mercredi 22 juin 2011

Barabas, Jésus et l'indépendance nationale

Barabas était en tabarnak. Il avait un poignard entre les dents, ce qui nuisait considérablement à son élocution. Pourtant, il n'allait pas ralentir le rythme de ses paroles pour autant. Jésus Ben Joseph était devant lui et mangeait des dattes calmement.

-Calice de tabarnak! gueulait Barabas. C'est pas en jasant avec les Romains que nous allons obtenir l'indépendance! Il faut traquer les traîtres et les vendus, Jésus, et tu vas finir par nous donner l'envie de te trancher la gorge!!!

-Tous les hommes sont frères, Barabas... Nul ne doit servir deux maîtres: Dieu ou l'Argent... Il n'y a qu'un seul Dieu et je suis son prophète.

-T'es fou calvaire! Les Romains sont des pleins d'marde! On va les étriper! Dieu n'a rien à voir là-dedans!

-Relaxe man! Mange des dattes... Arrête de capoter...

-Va chier! Moé j'veux un pays!

-Bon, ben, qu'est-cé tu veux que j'te dise? Époumone-toé. Étripez-vous. M'en calice.

Barabas se leva, offusqué, et crissa un coup de pied sur le bol que Jésus tenait entre ses mains. Toutes les dattes tombèrent pas terre. Et il fallut les rincer à l'eau pour enlever le sable et les lézards.

-Sacré Barabas! Toujours colérique et à côté de ses pompes, se dit Jésus en lui-même.

Et il continua de manger ses dattes en poursuivant la conversation avec Judas dit l'Iscariote.

Maudite époque!