samedi 6 juin 2009

L'élément chauffant


Nous nous sommes levés tôt ce matin. Très tôt pour accueillir le vaillant p'tit gars qui revenait du boulot. Très tôt pour foutre un jambon au four. Et très tôt, eh bien c'est trois heures du matin.

Une fois le jambon mis au four, nous nous sommes tous mis au lit. Une heure plus tard, incapable de dormir, je me lève et me dirige spontanément vers une drôle de lueur qui provient de la cuisine. Le feu est pogné dans le four. Quelque chose a cramé après l'élément du bas et du coup, l'élément a perdu la vie. Donc, le jambon ne cuit plus.

-Fuck! Qu'est-cé qu'on va faire avec not' hostie d'jambon, hein? que je dis à ma blonde en me grattant la tête.

-On a juste à le faire mijoter sur le rond, qu'elle me répond en parfaite cuisinière professionnelle.

-Ouin ben va falloir changer l'élément...

-Y'où c'est qu'on trouve ça? qu'elle me demande.

-Ben... J'sais pas. Chez Canadian Tire, que je lui réponds, comme si tout se trouvait là. Je ne leur demande pas un rond, remarquez, pour cette pub gratuite. Mais chaque fois que ça va mal je pense à Canadian Tire, sinon à Jean Coutu.

Je regarde donc sur le site Internet de Canadian Tire pour voir s'il y a des éléments de four, sans savoir comment s'appelle vraiment cette maudite pièce d'appareil électroménager.

Je ne trouve rien. Et le dictionnaire visuel ne m'aide pas beaucoup. Appellons ça l'élément chauffant du bas du four, sacrement, et trouvons-en.

Bon, je tape dans Google pièces d'appareils électroménagers et Trois-Rivières. Je tombe sur Ameublement X. qui en vendent justement, des éléments chauffants de four, ceux d'en haut comme ceux d'en bas. Et ça se trouve en bas de chez ma mère, qui occupe un petit logement temporaire tandis qu'ils font réparer la toiture de la maison. Super. Je vais donc en profiter pour aller visiter m'man.

Évidemment, je dois attendre jusqu'à huit heures avant de lever les feutres et enfourcher mon vélo. À huit heures, mon jambon sera cuit. Je pourrai éteindre le serpentin. Et prendre la route à vive allure sur le chemin qui mène au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, où j'allais faire des pêches miraculeuses de brochets et de maskinongés quand j'étais jeune. Je me dis que ce serait pas mal de faire un détour par Canadian Tire pour m'acheter une canne à pêche et quelques trolls bicolores rouge et blanche, l'idéal pour le brochet.

Brochet, jambon, vous voyez bien que je ne pense qu'à manger!

Quoi qu'il en soit, il faut aussi que je parte du poulet au four cet après-midi. On fait du travail d'équipe à la maison. Et le samedi on prépare de la bouffe pour la semaine pour ne pas trop rusher quand on revient d'la job les jours de la semaine.

Et puisque j'ai besoin du four, j'ai besoin aussi d'un calice d'élément chauffant.

Une chance que je suis débrouillard. Il y en a qui paierait cent piastres pour faire réparer leur four. Des éléments chauffants, ça se trouve à rabais dans tous les bazars et cavernes d'Ali Baba de Trois-Rivières, capitale des marchés aux puces et autres dépotoirs. Et l'essentiel c'est que ça marche et que le poulet mijote au four.

Donc, une bonne partie de ma journée tournera autour de cet élément chauffant.

J'aurais bien voulu vous raconter plein d'anecdotes, dont la vraie et pathétique histoire d'un certain Laframboise, membre honoraire du club Mise sur toi. Je craignais cependant de perdre le fil narratif compte tenu de cet hostie d'élément chauffant qui occupe toutes mes pensées.

Ce sera donc pour une autre fois, l'histoire de Laframboise.

Hého! je ne peux pas tout faire en même temps. Raconter des niaiseries sur mon putain d'élément chauffant et vous rapporter l'histoire de Laframboise, sur laquelle nous sommes au moins quatre à travailler. De sorte qu'elle grossit tous les jours. Dans le fond, je vous garde ça pour plus tard. Ça va prendre de l'âge et ça goûtera meilleur, comme le bon vin.

Hostie de Laframboise! Ha! Ha! J'en ris rien que d'y penser!