vendredi 19 juin 2009

La duplicité est partout

Il y a des mots qui sortent comme ça de la bouche sans que l'on sache vraiment d'où ça vient.

Prenons par exemple le mot duplicité. Au lieu de dire de quelqu'un qu'il joue constamment des double games, bref qu'il joue double jeu, eh bien j'ai préféré dire que cette personne fait preuve de duplicité. C'est hot, hein?

Qu'est-ce donc que la duplicité? Le dictionnaire Littré prétend que c'est, au figuratif, le «caractère d'une âme qui est double, qui présente une apparence trompeuse et contraire à ce qui est au fond». C'est dans ce sens-là que ça me met en beau tabarnak. Hostie de fucking double-faces que j'suis pas capable d'endurer. Faces d'anus, comme Janus, double-faces du calice!

Cette personne, que je ne nommerai pas, fait preuve de duplicité, caractère des âmes veules qui cherchent à s'approprier par des moyens mesquins ce que les gens droits acquièrent généralement par leurs vertus sinon par leur bonhomie.

La duplicité est l'art du mensonge gros comme le bras. Elle conduit à manipuler les sentiments de tout un chacun, avec de la bouette mentale, des expressions feintes, des propos convenus et des conventions en lesquelles on ne croit vraiment que si cela ne s'adresse qu'aux autres.

Elle est partout, la duplicité. Elle ne chôme jamais. Et pour s'en préserver, il faut parfois barrer les portes et les fenêtres, prendre le large et revenir sans trop se faire remarquer.

Ce qui fait de son antonyme, la simplicité, un caractère nettement plus fin et malheureusement plus recherché.




«CONSEIL PRATIQUE» DE LA SEMAINE
Tous les vendredis matins, à heure fixe, question de finir la semaine en beauté.

COMBATTEZ LA CANICULE À PEU DE FRAIS

Votre vieux congélateur ne sert plus à rien depuis que les enfants ont quitté le nid. Il ne reste plus qu'un vieux steak de huit mois brûlé par le froid et un ice-pack. Vous vous dites qu'il ne faut pas virer fou avec l'outrestockage alimentaire. Et voilà que votre vieux congélateur prend la voie des ordures.

Pourtant, votre vieux congélateur pourrait retrouver une deuxième vie. Et vous protéger de la canicule cet été.

Sortez votre vieux congélateur dans la cour et placez-le sous un parasol. Branchez-le -en utilisant une extension si nécessaire. Versez quatre bonnes chaudièrées d'eau dans le congélateur et refermez-le pour la nuit.

Le lendemain, la banquise vous attend. Débranchez votre congélateur. Ouvrez le congélateur et assoyez-vous dedans, directement sur la glace, ou bien sur une couche ou deux de serviettes posées sur la glace. (Ce conseil convient aux peaux plus sensibles.)

Grâce à votre vieux congélateur, vous passerez un été au frais à peu de frais. Vos voisins vous envieront. Vous les regarderez de haut, sinon avec mépris, affichant la majesté d'un nouveau statut social, un type qui se la coule douce, bien assis dans son congélateur.

Le bonheur est facile à trouver. Il ne suffit que de ne pas jeter ses choux gras.