mardi 9 juin 2009

J'aime les gens bons


Je vais vous avouer quelque chose. J'aime les gens bons. Ceux et celles qui savent accueillir l'autre tel qu'il est, avec respect, fusse-t-il le dernier des mécréants, sans même chercher à le changer.

Je ne suis pas toujours à la hauteur de ce que j'aime, mais je vise cet idéal.

Rien ne me pue plus au nez que la dureté du coeur, source de mesquinerie et de médisance, tributaire d'un égoïsme abyssal.

Je ne fréquente que des gens bons et j'accueille tout un chacun avec curiosité et enthousiasme.

Je laisse toujours la chance au coureur, même s'il a un gros pustule dans le front.

Il ne faut pas se fier aux apparences.

Cet homme-tronc pourrait m'apprendre quelque chose d'important sur la vie que personne d'autre ne pourrait m'apprendre.

Ce bègue possède peut-être la pièce manquante d'un casse-tête jamais terminé.

Cette laideronne pourrait me sauver la vie, un jour, en appelant une ambulance pendant que je ferais un infarctus du myocarde -ce que je ne me souhaite pas, évidemment!

On ne sait pas quand on aura besoin des autres, ni qui seront ces personnes qui nous aideront.

Ce ne sera peut-être pas Kent ou Barbie.

Ce sera peut-être ceux-là.

On n'en sait rien.

Et ce n'est pas une question de loterie.

C'est comme ça et les hommes ne sont pas si méchants, somme toute.

Il faut seulement se méfier un peu des clubs, partis et autres troupeaux qui déshumanisent les individus pour n'en faire que de vils instruments pour s'emparer du pouvoir.

Les gens bons ne traînent jamais de ce côté-là, à mon humble avis.

***

Musique.