mercredi 22 février 2017

Pour en finir avec les pro-actifs

Ceux qui veulent le pouvoir ne le méritent pas. Cette idée est sans doute vieille comme le monde mais Platon l'attribuait à Socrate.

On n'aura même pas à méditer longtemps cette formule. On n'a qu'à regarder autour de soi pour se convaincre qu'une très majorité de gens qui exercent le pouvoir n'en sont pas dignes. Ils n'agissent pas dans l'intérêt de la communauté mais se servent de la communauté pour mousser leurs intérêts personnels. Ils distribuent ensuite des faveurs aux plus larbins pour se conférer l'illusion de leur magnanimité. Ils s'étonnent bien sûr de la jalousie des gens qui n'aiment pas les politiciens et les personnes en situation d'autorité. Comme si nous vivions dans une tribu où toutes les décisions étaient collégiales...

Évidemment, ce sont les pro-actifs qui détermineront les qualités dont leurs successeurs devront faire preuve. Parmi celles-ci on trouvera bien sûr la duplicité, le sens de l'intrigue, le mensonge, le manque d'humilité, la vantardise et le narcissisme, tout ça enrobé dans un emballage "pro-actif". Il ne suffit que de se gonfler le torse et de hurler comme un gorille pour prétendre au titre d'être humain alpha. Alpha mon oeil! On n'a presque toujours affaire qu'à des médiocres qui dissimulent leur désarroi sous les apparats et les oripeaux de la fonction qu'ils occupent.

On ne s'embarrasse pas de la signification des mots lorsqu'on est au pouvoir. On leur donne la définition qui convient le mieux à perpétuer la mainmise sur le pouvoir. Être actif ne suffisait pas pour vouloir dire de quelqu'un qu'il est dynamique. Il manquait de pouvoir occulte au lexique des magiciens d'Oz qui nous gouvernent. Ils sont donc devenus pro-actifs, des vrais leaders, des champions de la performance qui fonce droit dans un mur.

Être pro-actif, c'est donné l'impression de bouger tout en étant le dernier des idiots. On donnera raison à l'abruti exerçant le pouvoir parce qu'il bouge, agite ses bras, sacre et tempête pour un rien lorsqu'une crise se présente. On lui donnera un verre de lait et deux biscuits pour qu'il se calme les nerfs. On fera semblant de ne pas ressentir son anxiété, ses clignements de yeux et tous ces signes extérieurs qui témoignent du dérangement de son esprit. Il bouge donc il a raison. Il agit tout croche et tout de travers, au grand dam de ceux qui passent derrière pour essuyer ses dégâts, précieux subalternes qu'il méprise et maîtrise par la farce de l'habitude. C'est donc un chef. On les a tous connus ainsi. Pourquoi en irait-il autrement?

Le pro-actif vous coupera la parole en toutes circonstances. Si vous dites que la France est en Europe, il tiendra mordicus à son idée qu'elle est au Sud du Japon quoi que vous fassiez. Et n'allez surtout pas lui demander où est le Japon, ce serait de l'insubordination... Il est le chef et il sait tout même s'il ne connaît rien à rien. De plus, il est hypersensible. Quand on dit qu'il a tort il pourrait étrangler pour prouver le contraire. Évidemment, il ne s'excuse jamais d'avoir eu tort. Il ne doit rien aux vaincus. Il se contentera de dire qu'il a toujours eu raison et obligera son contradicteur à prendre son trou.

Le pro-actif ne s'embarrasse jamais de menus détails. S'il vous dit de peinturer avec un marteau, il s'attend à ce que vous peinturiez avec un marteau sans rechigner. Autrement, vous lui feriez beaucoup de peine et il deviendrait tout aussi bête que méchant. Un pro-actif, voyez-vous, ça n'aime pas se faire contredire et ça s'inventerait même des majorités silencieuses pour vous faire taire. 

Le pro-actif est seul mais il prétend que tout le monde l'aime et lui lance des fleurs parce que dans son monde c'est lui qui distribue les rôles et les scénarios. Si tu ne fais pas partie de sa pièce, tu n'es rien.

Le pro-actif a le sens des vraies affaires, même si ses mains tremblent quand il parle, même s'il cligne des yeux quand il ment, même si la France n'est pas au Sud du Japon...

Évidemment, le pro-actif ne vous écoute jamais. Il fait semblant de vous prêter attention en hochant la tête. Mais qu'on ne s'y trompe pas: il pianote sur le bord de la table pour vous couper la parole aussitôt que possible et vous montrer comment l'on devient pro-actif.

Le pro-actif sait tout sans jamais rien apprendre. Il sort des idées de sa petite tête comme on sortirait une crotte de lapin d'un chapeau. Il est le maître et le pouvoir c'est d'avoir toujours raison.

Les intellectuels lui semblent ridicules: des gens qui lui parlent de la France et du Japon...

Les gens calmes et posés ne peuvent être que des perdants.

Il n'en a que pour ceux qui, comme lui, clignent des yeux en disant n'importe quoi n'importe comment.

Le pro-actif sait s'entourer de promoteurs véreux, de politiciens corrompus et de fourbes de tous horizons.

Le pro-actif sait que tout s'achète: les diplômes, les honneurs, les journalistes, les juges, le sexe et les fonctions politiques.

Dans son monde de chiffres tout se résume à combien. Jamais à comment et encore moins à pourquoi.

Ce n'est pas parce que personne ne lui réplique que cela signifie que tout un chacun l'approuve.

Les gens qui ne sont pas pro-actifs éprouvent malheureusement de la pitié envers les imbéciles.

Ils regardent le pro-actif se cogner contre tous les murs avec un mélange de mépris et de compassion.

Ils se disent que ce n'est pas ça le bonheur et que la vie vaut mieux que ça.

Ils pensent, peut-être à tort, que l'époque finira par rouler pour eux.

Comme si nous vivions dans une anomalie de l'histoire qui ne saurait durer. Le monde est fou, bien sûr, mais la folie atteindra sa limite. Le pro-actif se pendra avec sa propre corde. Tous ses mensonges s'écrouleront avec fracas. Ce n'est qu'une question de temps.

Pour le moment, nous vivons dans un monde où l'on traite les sages de fous et où l'on honore ceux qui n'ont ni honneur ni humilité.

On ne veut rien savoir du type qui prendrait trois mois à analyser la structure d'un pont avant que de le bâtir pour être certain qu'il ne s'effondrera jamais.

On préfère le pro-actif, l'esprit carré qui dépose un rectangle de béton sur deux carrés de terre glaise, au mépris de la sagesse des Anciens. Celui qui se tirera d'embarras en inventant n'importe quoi lorsque son pont s'écroulera parce qu'il est tout simplement stupide et incompétent. Celui qui générera de nouveaux contrats tout aussi mal effectués parce que la France, voyez-vous, est bel et bien au Sud du Japon...

Et pourtant! Que d'énergies perdues pour laisser libre-cours aux folies et manigances de ces soi-disant pro-actifs qui font de la projection sur les sages qu'ils traitent à tort de pelleteurs de boucane!

Ce sont eux, les pro-actifs, qui sont à côté de leurs pompes.

Ce sont eux, les pro-actifs, qui font les choses tout croche et tout de travers.

Ce sont eux qui ont le pouvoir...

Aussi ne faut-il pas s'étonner d'en payer le prix tous autant que nous sommes.

Jusqu'à ce que tout s'effondre.