mardi 10 mars 2015

Ceux qui veulent le pouvoir ne le méritent pas

Ceux qui veulent le pouvoir ne le méritent pas. Lorsque je vois des candidats solliciter mon vote, j'en viens le poil tout hérissé.

-Votez pour moi! Moi je suis le meilleur! Avec moi vous votez pour vous! Moi je suis le candidat du peuple! Moi je suis ceci ou cela!

-Toi, va donc chier! que je pense en moi-même.

À mon avis, le pouvoir devrait revenir à ceux et celles qui n'en veulent pas.

Dans un comté comme le mien, il me semble qu'on devrait pouvoir proposer un nom parmi tous les citoyens et citoyennes. Je voudrais bien que Madame Chose soit ma députée. C'est une bonne personne qui partage son sucre à la crème avec tout le monde. Elle n'a jamais dit une seule fois dans sa vie qu'elle voulait le pouvoir. Ce serait ma raison de proposer son nom pour me représenter. Elle ne saurait faire pire que tous ces valets des mafieux qui s'aspergent d'eau de Cologne pour camoufler leur odeur de corruption,

L'autre option qui me semble intéressante serait la stochocratie. Comme tous les citoyens sont égaux, on pourrait procéder à un tirage au sort pour se doter d'une assemblée de représentants. Les Islandais l'ont fait récemment pour leur constitution. On met tous les noms des citoyens dans un grand grand chapeau et on tire au sort 120 délégués. Au lieu de nous retrouver avec des gens malpropres qui courent après le pouvoir pour nous fourrer, nous aurions pour représentants des inconnus qui nous ressemblent. Ces inconnus pourraient bien être Untel ou Madame Chose.

On se choisirait ensuite un président par scrutin majoritaire à deux tours, un genre d'arbitre suprême aux pouvoirs limités.

***

En ce moment, une élection générale se résume à un candidat qui se vante d'être le meilleur ainsi qu'à des travailleurs d'élections qui s'acharnent à bourrer des autobus de petits vieux pour paqueter les urnes de votes qui vous valent un transport gratuit vers le bureau de scrutin. Des valets vous appellent pour faire sortir le vote: notre candidat est le meilleur, la preuve c'est qu'il le dit lui-même...

Pauvres valets! Vous n'aurez rien d'autre qu'une cuisse de poulet  avec un petit contenant de salade de chou pour votre soumission. Vous pensez que votre candidat se soucie de ce que vous pensez? Pas du tout. Tout a été décidé d'avance dans les officines du parti. Vous n'êtes que des pions dont il se contrefout. Il fera semblant de vous sourire, semblant de vous serrer la main, semblant de vous connaître jusqu'à ce qu'il soit élu. Il vous rappellera dans quatre ans pour vous offrir encore une cuisse de poulet. Vous n'aurez ni votre job ni votre subvention parce que vous êtes des trous du cul tout juste bons à récompenser d'une cuisse de poulet.

C'est ça la démocratie actuelle: pas grand' chose...

***

Je le répète: tous ceux et celles qui veulent le pouvoir ne le méritent pas.

N'importe quel Ti-Coune ferait mieux que ces égos surdimensionnés qui veulent le pouvoir pour le pouvoir, se servant des causes et des revendications comme d'un écran de fumée derrière lequel ils complotent entre eux pour nous fourrer. Aussitôt qu'ils sont élus, ils vous chient dans la bouche en prétendant qu'ils ne peuvent pas faire ceci ou cela parce que conserver le pouvoir nécessite le statu quo afin que les mafieux continuent de se remplir les poches.

La stochocratie et les référendums d'initiative populaire sont peut-être des moyens de contrecarrer les plans des assoiffés de pouvoir. Ne sommes nous pas tous libres et égaux? Pourquoi se donner des maîtres sinon que pour se soumettre à plus crottés que soi-même?

C'était l'objet de ma réflexion.

Pour ceux qui veulent la poursuivre, je vous propose ce lien, un essai de la philosophe Simone Weil intitulé Note sur la suppression générale des partis politiques.

Si cette lecture vous semble trop lourde, cliquez plutôt sur ce lien.

3 commentaires:

monde indien a dit...

On ne devrait m^me pas parler de " Pouvoir " , mais , parlant de cette tâche qui leur est confiée , de " Responsabilités " .
Responsables de quoi ?
Du bonheur de toutes et de tous !
Il s ' agit moins de se demander comment désigner ces responsables , où certain-e-s seraient sans doute + aptes que d ' autres à mener cette tâche à bien - que de pouvoir évaluer et sanctionner ( bien ou mal ) leur action , autrement que par un nouveau "vote" hasardeux - définir comment faire le bonheur de tous et toutes - où chacun , chacune , n ' a pas les m^mes aptitudes ni les m^mes aspirations : quoi qu ' il en soit , chacun , chacune a le DROIT à VIVRE heureux-heureuse .
- Ce qui , a priori , n ' a aucune raison d ' être impossible :
dans les petites sociétés , comme dans les familles ( épanouies ) quand les aspirations et les aptitudes sont différentes , on s ' accorde pour trouver des solutions qui conviennent à chacune-chacun , et pour aider ceux et celles qui ont moins de possibilités que les autres .
On comprendra vite que dans nos sociétés occidentales des "blancs" où celà ne fonctionne pas , c ' est parce que certain-e-s ne VEULENT PAS que cela fonctionne ainsi -
La situation des pauvres pourrait-elle empirer chez nous ? , s ' inquiète un employé du nettoyage avec qui je discutais aujourd ' hui -
Je repensais + tard à son inquiétude et me suis dit : bien sûr qu ' elle pourrait empirer ! Il n ' est que de penser à la situation du tiers-monde où nos pauvres frères et soeurs meurent de faim en mangeant des galettes de TERRE !! : Les TYRANS connaissent très bien leur horreur mais n ' en ont rien à foutre - et savent bien qu ' ils en sont responsables ( le colonialisme !!! ) - Alors on pourrait bien penser qu ' il pourrait nous arriver le m^me sort !
Et nous , dans nos revendications , nous soucions-nous de nos pauvres soeurs et frères des pays + pauvres que le nôtre et dont nos "responsables" sont responsables de leur misère ?
" Maï " , comme on dit ici à Sète , quel Bordel !!!!!
( Maï = bon Dieu ! ) -
Ben oui , quel Bordel !
Reconnaissons au moins qu ' il y a de vrai-e-s ORDURES !!!!
- LovE à toutes et tous !!! -

Gaétan Bouchard a dit...

Il faut rester debout et se battre. La partie n'est pas terminée. Elle ne le sera sans doute jamais. Il faut sortir les ordures une fois par semaine. Il ne faut pas s'étonner que la propreté, tant morale que physique, soit un éternel recommencement. C'est la vie, quoi! Maï quoi!

Bonne journée aux Sètois et Sètoises...

monde indien a dit...

Merci pour tes encouragements - ca fait du bien -
On arrivera bien à ququechose :
m^me s ' il faut sortir les ordures tous les jours , comme dit Gilberto Gil : les pauvres nettoient la merde des riches !
Ca , on pourrait pt' être s ' en passer ?
Amitiés aux trifluviens et aux trifluviennes -
Charles -