vendredi 30 septembre 2011

Boubou, Tomtom et la politique à la Taverne Bullpen

-Personne n'y échappe mon gars! Ça va te rattraper un jour ou l'autre. Je t'en passe un papier!

Thomas Lafrenière alias Tomtom lui avait chuinté ça entre ses dentiers trop flottants. Il n'était pas commode, Tomtom. C'était un vieux de la vieille qui sentait un peu le gras de peau et qui malheureusement ramenait tout à la politique.

Et ce jour-là, après la partie de baseball, personne ne voulait l'entendre parler de politique. Surtout pas Boubou.

-Il n'y a pas que la politique dans la vie, Tomtom, lui avait répondu Larry Boudreau alias Boubou, justement, numéro 14 du club de baseball de la Taverne Bullpen où ils étaient d'ailleurs tous rassemblés.

-Ah ouin? Eh pis y'a quoi d'autre, hein? De la poésie? cracha Tomtom. Ça vivrait pas sans subventions pis les subventions c'est politique MON PE-TIT GARS!

Tomtom haussa le ton sur MON PE-TIT GARS pour humilier Boubou, un p'tit bonhomme qui aurait pu jouer un lutin dans Blanche-Neige.

-Voyons don' Tomtom! Tabarnak! répliqua Boubou. Il y a aussi la bière, les femmes, pas vrai les gars? ajouta Boubou en levant sa bouteille pour marquer un toast.

Cependant, personne ne vit Boubou lever sa bouteille. Il était vraiment trop petit parmi sa bande de géants gonflés au poulet de rôtisserie bourré d'hormones de croissance.

Incidemment, ils s'était tous commandé du poulet barbequiou ce soir-là, comme ils le faisaient après chaque partie. Hormis Boubou qui avait préféré se quâller de la poutine.

Quant à Tomtom, il préféra boire plutôt que de manger. Aussi ce ne fut pas long avant qu'il ne tombe saoul mort, comme d'habitude.

-C'est tous des crosseurs! qu'il s'est mis à dire tout en crachant son dentier. Ce qui fait que la suite de son discours devint plutôt inintelligible.

Cela ressemblait à ceci:

-E'j'su's tanné d'payer pou' la mafia calice!!! L'a'gent d'nos taxes pis d'nos impôts s'en va chez l'Yab calice! On vit dans une pwovince co'h'ompue! Nos politiciens sont touttes co'h'ompus! Des pou'h'itu'h'es! La 'h'évolution s'en vient taba'nak! Y'a p'us PA'r'SONNE qui koé en e'ce'système-là! PA'r'SONNE n'va e's'lever pou' le défend'h'e quand i' va s'éc'ouler! Ça va y'êt'h'e bon déba'h'as taba'nak! Mes dents calice? Y'où c'qui est mon dentier calvette? MON DEN't'IER CIBOUÈWE D'HOSTIE!!!

Le dentier de Tomtom avait revolé derrière le comptoir, du côté du bar. Il était tombé en plein dans l'eau de vaisselle. Ce qui fait qu'il était propre.

Jocelyn, qui était barman ce soir-là, lui remit son dentier, comme d'habitude. Et Tomtom le fourra dans sa poche, après l'avoir emballé dans une serviette de table en papier.

Boubou n'était plus là. Ni les autres. Ils étaient partis rejoindre leurs blondes et leurs enfants.

Il ne restait plus que Tomtom et le barman.

-C'est mon lastcall Tomtom. Tu prends-tu un' autre bière pour la route?

-Enwèye don' Jocelyn! Hin autwe pour la Ruth!

Une vieille toune de Pete Seeger jouait en arrière-fond tandis que Jocelyn fermait la porte de la taverne pour compter les recettes de la soirée en toute sécurité.

Tomtom ne parlait plus de politique. Encore quelques gorgées et son taxi l'attendrait dehors, devant la Taverne Bullpen, comme d'habitude.

L'air était chaud et humide mais peut-être pas.

Ce qui était bien certain, c'est que Tomtom était chaud et humide.

-Les taba-nacks! Libawté!!! gueulait-il tout en faisant du shadow boxing contre les forces occultes de la politique...