jeudi 8 septembre 2011

Attachez vos chiens sacrament et ramassez leur marde!

C'est arrivé mardi matin cette semaine.

Je marchais d'un pas allègre sur la rue Saint-Olivier, à Trois-Rivières. Ni pressé ni lent. Un pas naturellement léger et non moins dynamique. Bref, un pas allègre.

Au croisement de la rue Laurier, je vois un couple de jeunes imbéciles s'engueuler tandis qu'ils libèrent leurs chiens pour qu'ils puissent pisser et déféquer sur le trottoir. J'ai le pressentiment qu'ils ne ramasseront pas le caca de chien. Je n'en continue pas moins ma promenade sans me soucier d'eux.

Tout à coup, un chien bâtard mâtiné de dogue me fonce dessus en jappant. Ses crocs sont bien en évidence et il s'apprête à me mordre pour une raison qui m'échappe. Évidemment, les jeunes cons ne l'ont pas tenu en laisse et je suis à la merci de cette pourriture de chien qui fonce sur moi.

Je ne fais ni une ni deux. Je me retourne d'un coup sec et comme il vient pour me sauter dessus je lui tabarnaque un hostie de bon coup de pied sous le museau.

Poc! Je viens probablement de lui briser la mâchoire. Il fait un tour complet sur lui-même et  retombe sur ses pattes. Puis il repart en trombe vers son maître, la queue entre les jambes, en faisant des kèyes, kèyes de chien qui vient d'apprendre à respecter les humains.

-Mon gros câlice touche pas à mon chien! me dit son maître, une crotte de nez avec une calotte de baseball qui se croit tenu de faire le frais parce qu'il est avec sa blonde, qui ne vaut guère mieux que lui par ailleurs.

-Tiens ta charôgne en laisse sacrament! que je lui réponds. Mon prochain coup de pied y'est pour toé mon hostie d'tarlais! R'tourne dans ta niche pis farme ta yeule!

Le maître voit bien que je suis quatre fois plus gros que lui et que j'ai un botté digne d'être retenu par un club de football ou bien de kickboxing. Il rentre dans sa piaule la queue entre les jambes, comme son chien, accompagné de sa folle et de leurs sales cabots hargneux.

Ils n'ont probablement pas ramassé la marde de leurs chiens sur le trottoir. Comme d'habitude. C'est toujours plein de marde devant leur logement qui est d'ailleurs à louer. Qui louerait ça? Ça fait seulement deux mois qu'ils sont là et le logement est déjà tout décrissé...

Je vais encore repasser devant le taudis de ces jeunes cons ce matin, avec les pieds et les poings prêts pour un peu de gymnastique si nécessaire.

Et franchement, je déteste moins les chiens que leurs maîtres qui nuisent à la quiétude et à la sécurité du quartier. J'ai moins de chance de me faire agresser dans la forêt qu'au centre-ville de Trois-Rivières où des chiens et des sales cons t'attendent à chaque détour.

Attachez vos chiens sacrament et ramassez leur marde! Merci.