samedi 4 septembre 2010

Le royaume de Henri Ford

Il était une fois un royaume lointain où il y avait de rhum et du romarin.

Le roi du royaume s'appelait Flageolet. Henri Flageolet.

On le surnommait Henri Ford, alors qu'il aurait été préférable de le surnommer Henri IV, qui ne se prononce pas Henri Ive mais bel et bien Henri Quatre, pour ceux qui en perdent leur latin.

Donc, Henri Ford était le roi de ce royaume lointain où l'on produisait du rhum et du romarin.

Les habitants de ce pays s'appelaient les Romarinichels. Et ils avaient coutume de taper du pied tout en criant des mots ayant trait à la charcuterie.

L'eau était généralement potable.

Et ils ne se mariaient jamais mais avaient beaucoup d'enfants.

Il n'y avait pas d'armée, sinon un consulat de l'Armée du Salut.

Les pauvres avaient coutume d'y porter des casquettes de baseball.

Les riches se peignaient les cheveux avec du gras.

Henri Ford vendait son rhum et tout le monde était saoul.

-Babebibobu! qu'ils faisaient tous. Houba! Houba!

C'était le carnaval ou bien la fête des myrtilles, qu'est-ce qu'on s'en torche.

Tout le monde fêtait, sauf ceux qui voulaient dormir parce qu'il fallait bien que certains travaillent pour payer tout ça.

Les moeurs sexuelles de ces gens étaient normales. Elles surpassaient tout ce qu'un singe peut faire avec son imagination quand ses hormones bouillonnent. À part de ça, ils se lavaient.

Politiquement parlant, rien à dire. La politique n'y existait plus.

Moralité: il n'y en a pas. Comme d'habitude.