mercredi 22 septembre 2010

Bob est tombé sur une mine d'or

Robert, alias Bob, était l'homme le plus heureux du monde ce matin.

J'ai déjà parlé de cet homme dont la profession, pas tout à fait reconnue, consiste à ramasser des canettes et des bouteilles vides.

Il ne m'a pas parlé de contenants vides, ce matin, mais d'une découverte comme il en arrive parfois dans son métier.

-Imagine-toé don' Guétan que j'ai trouvé une bague, une chaîne et un collier en or de plusieurs carats. Mon coeur se débattait. C'était le jour de la fête de mon frère, qui est mort v'là deux ans. Y'avait cinquante ans... Pis là j'faisais ma run habituelle, à gauche pis à droète, pis v'là que j'tombe là-dessus... C'était dans le stationnement d'la pharmacie, proche d'la bande de trottoir. Moé, j'capote su' l'coup, ben sûr... Y'était six ou sept heures du matin... De l'or tabarnak! J'ai attendu l'ouverture du pawnshop comme de raison... Pis sais-tu comment ça m'a donné?

-J'sais pas, lui répondis-je.

-Neuf cent piastres! C'était d'l'or qui v'nait pas d'icitte qu'i' disait au pawnshop... I' m'a dit que c'était d'l'or européen... ou j'sais pas trop... Neuf cent piastres! Ça d'vait valoir dans les trois milles piastres facile pour qu'i' m'donne neuf cents d'une shot... J'ai tout d'suite accepté, moé qu'i' avait pas une calice de cenne!!! Laisse-moé t'dire que j'ai passé une très belle journée en pensant à mon frère qui est mort...

-C'est parce que tu mènes une bonne vie Bob que l'ciel te fait des cadeaux, ajouté-je.

-Ouin, en plein ça! Mon frère m'a vu d'en haut pis i' m'a crissé d'l'or su' mon chemin! Tabarnak que j'étais content! Sauf qu'i' m'en reste plus... J'ai toutte dépensé... Pis c'que j'ai pas dépensé je l'ai prêté à deux, trois d'mes chums cassés ben raides pour qu'i' s'achètent d'la bière pis des cigarettes...

Je l'ai laissé à sa run. Il avait spotté une caisse de bière vide près de la clôture de l'usine Kruger. Bob ne pouvait pas laisser passer sa chance plus longtemps. Il y a tellement de ramasseux d'bouteilles et d'canettes de nos jours qu'il ne faut pas attendre un seul instant quand on voit un tel trésor.

Eh misère!