vendredi 20 janvier 2017

Mike, Keven, la radio-poubelle et les extraterrestres

Il n'y avait pas grand chose à faire ce jour-là à l'usine et les deux gars affectés à l'entrepôt en profitaient pour jaser de choses et d'autres. Ils syntonisaient une station de radio-poubelle qui déversait son flot continu de haine contre les immigrés, les gauchistes, les féministes, les artistes et les syndicalistes. Ce n'est pas qu'ils aimaient vraiment ce poste mais, bon, ça animait les discussions.

-C'est des esties d'malades! souffla Mike. J'l'écoute plus ou moins... Ça ou d'autre chose... C'est toutte la même calice de marde...

-Moé j'entends jamais rien avec le convoyeur qui marche... ajouta Keven. J'les entends qui gueule pour tout ou rien... Des fois ils parlent de la game de hockey d'hier... Mais j'sais jamais le fin fond d'leur histoire... C'est pareil avec Docteur Mailloche. I' parle pis j'l'entends pas parler...

-M'entends-tu parler moé au moins? lui demanda Mike.

-Oui, si t'as d'quoi à dire... Non, si c'est pour m'faire chier... ironisa Keven.

Mike était plutôt osseux et tissé de veines solides. Il fumait trois paquets de cigarettes par jour ainsi qu'un bon gramme de marijuana.

Keven était un petit gros qui ne fumait pas et buvait seulement deux ou quatre litres de Pepsi par jour.

Les deux n'étaient pas allés longtemps à l'école. Mike parce qu'il avait commencé tôt à s'initier à la vie sexuelle avec une bonne femme dans la quarantaine qui l'appelait mon ti-minou. Il a quitté l'école à seize ans parce qu'il avait plus envie de sexe que de leçons de grammaire. Après la bonne femme, ce fut une autre bonne femme et ainsi de suite. De sorte qu'il avait quatre enfants de quatre femmes différentes avec quatre pensions alimentaires à payer sur son salaire de crève-la-faim.

Keven avait lâché l'école pour travailler avec son oncle dans le domaine de la livraison d'huile de chauffage. L'oncle était mort entre temps et sa compagnie avait fait faillite. De sorte que Keven s'était retrouvé lui aussi dans la même situation merdique que notre malheureux Mike. Il s'était marié avec une femme qui lui reprochait d'être gros et laid. Il se disait que c'était ça l'amour à défaut d'avoir connu autre chose. À vrai dire, sa femme était tout aussi grosse et même plus laide, mais il ne ressentait pas le besoin de répliquer à ses bassesses et se disait que ce n'était pas de sa faute si elle était une crisse de folle.

-Savais-tu que j'ai déjà été enlevé par des extraterrestres Keven?

-Hein quoi? s'étonna Keven.

-C'était en l'an 2000. J'sors à huit heures sur mon patio... Le soleil venait de se coucher... Pis j'vois une grosse boule de lumière blanche... Ça brillait en tabarnak!!!

-Qu'est-ce que t'as faitte Miké-boy?

-J'suis allé cherché ma caméra pis j'ai filmé la boule blanche qui est montée dans le ciel avec trois autres boules blanches...

-Ah ouin?

-Ouin... Pis sais-tu c'est quoi l'pire?

-Non.

-J'ai filmé à huit heures le soir selon moi... Pis quand j'suis r'venu dans la cuisine, après avoir filmé une dizaine de minutes, bin y'était minuit...

-Minuit?!?

-Ouin. Minuit.

-Comment t'expliques ça?

-Bin... sérieux... j'vois juste une affaire: j'ai été enlevé par des extraterrestres pendant quatre heures... Ils m'ont enlevé dans une de leurs trois boules blanches pis i' m'ont retourné su' mon patio... Pis là j'ai pu les filmer les enfants d'chienne!

-Ah oui, t'as un film de ça?

-Certain! Même que j'ai voulu le vendre 25 000$ à CNN pis toutte ces hosties-là... Y'ont rien voulu savoir... I' m'ont dit fais-nous voir ça pis on va t'payer après si ça en vaut la peine... Si vous pensez que j'va's faire ça mes crisses de mangeux d'marde! Me laisserai pas fourrer moé! qu'j'leu' z'ai dit...

-Pis les extraterrestres avaient l'air de quoi?

-Peux pas te l'dire... I' m'ont comme hypnotisé j'imagine... Me souviens plus de rien... J'ai juste ces trois grosses boules blanches su' ma caméra VHS... Personne veut la voir...

-J'aimerais ça la voir moé... J'ai déjà vu un chien disparaître...

-Un chien disparaître?

-Oui. Le chien est apparu subitement dans ma cave. J'étais avec ma femme pis mes enfants. C'était un genre de berger allemand noir. Toutes mes portes étaient barrées. Y'est apparu au milieu du sous-sol, le poil bin drette pis les yeux méchants... I' jappait comme s'i' voulait nous faire la peau... Pis paf! Y'est disparu d'un coup sec... Moé, ma femme pis mes enfants on s'est frotté les yeux... On avait-tu rêvé calice? Tu t'dis qu'un qui voit ça, c'est une hallucination ou un flashback de LSD... Mais quatre personnes en même temps... Fuck! Ça m'est plus jamais arrivé... J'pourrais pas pu dire ce qui s'est passé...

-Essaie pas d'comprendre man... Y'a rien à comprendre... On vit dans un monde fucké pis el' monde pense que tout ça existe pas... Qu'est-cé qu'tu veux qu'on faize?

-Rien...

***

Au même moment, quelque part sur une planète de la galaxie Qwerty-la-superbe, un symposium avait lieu sur les récentes découvertes des chercheurs cosmiques. Le symposium portait essentiellement sur l'importance de ne pas contaminer les objets ou sujets d'études afin de ne pas pervertir l'analyse des données récoltées. Contamination qui peut être provoquée par des défaillances dans le contrôle des manipulations à distance et autres techniques de manutention ou d'observation des bactéries étudiées.

Trois sondes envoyées sur une curieuse planète bleue située dans la galaxie en spirale 6709-23 avaient rapporté des images saisissantes de petits êtres mystérieux qu'on avait d'abord considéré comme une espèce plus ou moins évoluée de bactérie. Jusqu'à ce qu'on s'intéresse à leurs habitats étranges qui rappelaient en quelque sorte l'une des phases de l'histoire qwertyienne, la phase dite de l'outil où l'espèce commence à peine à se libérer des chaînes de la reproduction sexuée. On fait donc face à une bactérie pré-intelligente qui est encore constituée à 99,9% de hasards biologiques.

Il était difficile de comprendre le langage de cette bactérie osseuse qu'ils avaient étudiée pendant un bon bout de temps.

Phonétiquement, cela donnait quelque chose comme mes hosties d'tabarnak lâchez-moi mes crisses de chiens où j'vous arrache la tête mes calvaires de saint-chrême de pompiers sales! La créature en question prétendait s'appeler Mike. Les sondes l'ont remise à sa place en prenant bien soin de ne rien contaminer. Puis elles sont reparties simplement.

Il ne s'est pas produit d'événement malheureux comme c'était arrivé la fois que les sondes avaient téléporté une créature aussi bizarre qui faisait woufwouf en bavant. La créature n'avait pas été renvoyée au bon endroit et s'était retrouvée au milieu d'autres bactéries plus ou moins effrayées par ce phénomène qu'ils ne connaissent pas encore. On avait tôt fait de la renvoyer là où elle avait été téléportée mais il est possible qu'il se soit produit un incident qui pourrait leur faire croire ce qu'elles ne sont pas encore prêtes à affronter psychiquement parlant.

Il convient de répéter encore et encore qu'on ne prend jamais trop au sérieux le protocole visant à effacer toute trace d'investigation de notre part afin de préserver les bactéries telles qu'elles sont sans perturber leur mode de fonctionnement pour les besoins de ces études que nous menons parmi eux.

D'autres sondes seront envoyées prochainement et il serait malheureux de compromettre le succès de cette mission vers la galaxie 6709-23 avec de tels incidents qui ne doivent plus se répéter.

Aucun commentaire: