samedi 21 janvier 2017

À brûle-pourpoint

Je rédige ce billet à l'aide de mon téléphone intelligent. Les lettres sont tellement petites que je dois enlever mes lunettes pour voir. J'ai une légère presbytie qui ne nécessite pas encore des doubles foyers. Elle est tout de même là et j'y remédie comme je viens de vous le dire.

Après vous avoir écrit ça, je dois en venir au vif du sujet. Quel est le sujet au juste? Je n'en sais rien. Nous le trouverons ensemble au cours des prochaines lignes...

L'investiture de Trump? Je vais faire comme si ça n'existait pas. Il y a des limites à accorder de l'importance au déclin des États-Unis. Un jour, nous deviendrons une colonie russe et j'espère que l'on prendra en considération mon amour inconditionnel de leur littérature au Kremlin. D'ici là, je regarderai s'enfoncer ce monde avec le dépit d'un Boèce se consolant avec de la philosophie.

Je pourrais aussi parler de politesse et de courtoisie. Ce sont des thèmes qui me hantent depuis une semaine. Je m'étonne d'en trouver plus chez les immigrés que parmi mes compatriotes dits de souche. Je ne voudrais pas sombrer dans le Québec bashing mais ce sont bien des Québécois pure laine qui se montrent les plus rustres et les plus mal élevés dans le cadre de mes relations humaines avec des inconnus. Alors que l'immigré abonde en formules de politesse, ponctuées de merci et de s'il-vous-plaît, le natif d'ici me parle comme si on avait élevé des cochons ensemble. Je finis par cultiver une forme de mépris envers ces manques de délicatesse que je tiens pour de la pauvreté intellectuelle. Je n'y trouve aucune excuse. Je n'y vois qu'une demie-personne. Une créature grotesque que je ne veux côtoyer d'aucune façon. 

Cette semaine j'ai croisé un Tunisien affable, une femme voilée Marocaine empathique, une vieille Portugaise pleine de déférence, un Bosniaque reconnaissant, un Chilien intelligent et j'en passe. J'ai aussi croisé plein de Québécois qui ne savent pas vivre et qui firent mal à l'idée positive que j'essaie d'avoir à propos de mon peuple. 

Je pourrais aussi glisser un mot sur plein d'autres trucs mais là, comme ça, à brûle-pourpoint, cela ne me vient plus...

Je vais plutôt publier ce billet illico, remettre mes lunettes et regarder dehors...

Excusez-la!