samedi 14 janvier 2017

Charles Darwin ne pouvait pas me répondre ce matin puisqu'il est mort

Les rituels prennent de plus en plus d'importance en vieillissant. Ce n'est pas parce qu'ils sont importants. C'est le fait de vieillir qui finit par nous rendre tous plus ou moins contemplatifs et routiniers. Les chats font pareil. Et les chiens aussi. On veut de la nouveauté, mais on revient vite à son petit café matinal, ses petites vidéos et ses musiques calmantes. Et le reste du temps, quand on ne dort pas, on attend.

Ce matin, aux petites heures, je contemplais des poissons sous l'eau via une chaîne quelconque sur YouTube. Cela se passait dans des eaux tropicales. Toutes sortes de poissons multiformes et bigarrés nageaient devant mon café.

Comme c'est souvent le cas le matin, je me suis mis à réfléchir. Le reste du temps, je suis trop blasé pour réfléchir. Je ne fais que gérer mes obligations. Mais le matin, je vous le jure, ça bouge et explose dans ma caboche. Une impression n'attend pas l'autre et il arrive même que cela se transforme en idées, imaginez-vous donc.

Il serait présomptueux de me croire plus futé qu'un biologiste. Je ne comprends pas tout à fait les théories de Darwin sur l'évolution et la sélection naturelle. Je les accepte volontiers parce que les gesticulations des créationnistes manquent de finesse d'esprit. Je saisis un tant soit peu que les créatures s'adaptent à leur milieu et que seuls les mieux adaptés survivent, dont les singes qui se tiennent sur deux pattes.

Je m'éloigne un peu de ce que je veux vous dire peut-être parce que je ne sais pas comment le formuler convenablement...

Je me demandais naïvement pourquoi tel poisson a des nageoires carrées et tel autre pas de nageoires du tout. Pourquoi les hippocampes, les oursins, les méduses et toutes ces formes de vie si variées qui sont pourtant issues d'un même ancêtre très lointain, quelque chose comme une bactérie?

Pourquoi les éléphants ont-ils une trompe? Si les êtres humains prenaient l'habitude d'attraper des trucs avec leurs narines, auraient-ils une trompe à la place du nez dans quelques milliers d'années?

Vous voyez sûrement où je veux en venir...

Toutes les explications qu'on peut me fournir ne jettent aucune lumière sur le mystère de la vie. Et je ne peux pas compter sur Charles Darwin pour m'en dire plus puisqu'il est mort.

Je ne remets pas en question la science et suis plutôt en sa faveur somme toute. Mais pourquoi la trompe de l'éléphant, hein? Et pourquoi les chattes peuvent-elles mettre bas une portée de chatons qui ont les gènes de cinq chats différents? Il y a ceci et cela, bien sûr. Néanmoins, cela m'étonne encore.

Je finis presque par croire que Dieu est une hypothèse envisageable, même si je ne m'explique pas plus les desseins de cette Chose.

Bon. Je vais me reprendre un café.

La vie est pleine de questions, de mystères et de vidéos sur YouTube...

2 commentaires:

Eremita a dit...

Quand on se met à l'étude des origines du monde: Bible, études sur la Bible, paléontologie, origine de la vie, biologie, génétique, astronomie, théorie de l'évolution de Darwin, théorie des équilibres ponctuels de Gould, les récits mythiques sumériens (dont serait issue la Bible) etc., on se rend compte que tout est foutaise, autant avec la théorie de l'évolution qu'avec les récits bibliques à la con qu'avec Gilgamesh.

Le Déluge et toutes les autres histoires d'origine du monde genre Enki et Ninhursag (dans lequel on retrouve l'histoire déformée d'Adam et Ève) qui sont des récits mythiques mésopotamiens écrits au moins 1000 ans avant la Bible sont tous repris par la Bible et ensuite le Coran, mais déformés par du mauvais plagiat, et dans le cas du Coran, c'est du mauvais plagiat de mauvais plagiat.

Or, ces récits, sont d'autres histoires inventées, selon moi: il n'y aurait donc jamais eu de Déluge ni d'Adam et Ève ou whatever. Tout ce que nous avons fait, c'est colporter de vieilles histoires de conteurs, et avec le temps, c'est devenu du sérieux, de la foi, de la religion. Je doute de tout maintenant.

Le plus urgent, ce serait de se débarrasser des religions, mais c'est impossible.

Ça nous prend une aide d'en haut, que les petits bonshommes verts descendent et nous disent qu'ils sont nos papas. Mais ils ne le font pas. Et c'est pourquoi je crois maintenant qu'il y a quelque chose de pas normal du tout qui se passe avec les Terriens.

Il semble de plus en plus vraisemblable que nous sommes condamnés à disparaître, quoi qu'on fasse. Pourquoi cette fin absurde, après tant de luttes et d'efforts? Silence radio.

Ma conclusion est que notre origine est infiniment plus complexe que l'on peut l'imaginer.

Avec toutes nos théories actuelles, même scientifiques (cosmologie) nous ne voyons possiblement que l'ombre de la pointe de la pointe de l'iceberg. J'en suis de plus en plus convaincu. Nous sommes totalement ignorants de nos origines, quiconque disant ou pensant le contraire.

L'hypothèse la moins farfelue, à laquelle on peut penser en étudiant la paléontologie, est que la vie sur terre est l'élaboration de plusieurs civilisations extraterrestres au fil du temps, en milliards d'années. À la limite, même le système solaire pourrait être un arrangement artificiel. Ces êtres sont possiblement si surpuissants par rapport à nous, que nous ne pouvons les comprendre, nous serions par rapport à eux comme nous par rapport aux singes, et c'est pourquoi ils ont passé pour des dieux, et ils le seraient encore de nos jours, même avec tout l'esprit scientifique que nous possédons. Ces êtres sont possiblement devenus des esprits qui s'incarnent à volonté dans des formes matérielles pour pouvoir communiquer avec nous. Ils n'auraient aucune notion du temps. Ainsi, 1 milliards d'années passerait pour eux en un clin d’œil.

Gaétan Bouchard a dit...

@Eremita: Je me sens plus d'affinités avec la science mais je lui reconnais plusieurs lacunes dont celle de limiter le champ des possibilités pour satisfaire des théoriciens à la pensée plus ou moins calcifiée. On doit les plus grands progrès de l'humanité à des fous, des hérétiques et des marginaux qui rejetaient les explications officielles. Le réenchantement du monde est nécessaire pour envisager la science d'un oeil neuf comme le laissait entendre l'épistémologue Ilya Prigogine. "Le matin des magiciens" de Bergier et Pauwels n'est pas à proprement parler un ouvrage digne de foi mais j'aime toutes les questions que les deux auteurs y posent pour ne pas confiner l'inconnu au niveau du néant. Derrière chaque découverte scientifique digne de ce nom il y a d'abord et avant tout une grande curiosité qui bouscule tous les dogmes établis. À mon humble avis, la science en est encore à ses balbutiements. Nous avons encore l'esprit moulé dans le conformisme ambiant...