dimanche 8 janvier 2017

Le train ne siffle pas trois fois à Trois-Rivières

Publicité gratuite pour la location d'un condo
La noblesse n'aime pas côtoyer la vermine. Pour se protéger de ceux qui n'ont rien, les nobles d'hier comme d'aujourd'hui entourent leurs habitats de clôtures et portes blindées. Ils dressent des murs pour qu'il soit bien clair aux yeux des pouilleux qu'ils n'ont pas affaire à n'importe qui une fois qu'ils franchissent ces limites imposées par la loi de la sélection surnaturelle.

Trois-Rivières n'est pas en reste. Bien sûr, nos riches n'ont pas encore la stature qu'ils ont dans les grandes villes. N'empêche qu'il faut bien commencer quelque part.

L'an passé, une clôture a été érigée pour départager les pauvres du vieux quartier Sainte-Cécile des bourgeois du nouveau quartier de Trois-Rivières-sur-Saint-Laurent-prout-ma-chère. Cette clôture a été payée par les contribuables trifluviens, dont votre humble serviteur. Une dépense d'environ 775 000$...
Vous voyez un train? Un chemin de fer? Un maire?

La Ville a laissé entendre que cette clôture a été érigée pour ne pas entendre le train siffler lorsqu'il passe, une menace que lui lançait une compagnie de chemin de fer tout aussi saugrenue que tonitruante.

Or, le train en semble pas passer souvent. Il n'est certainement pas passé cette semaine. J'ai pris des photos de la voie ferrée. Elle n'est pas déblayée depuis au moins deux bonnes semaines, sinon plus. Aucun train ne semble y siffler trois fois...

Je me permets donc de maugréer un tant soit peu et de passer pour quelqu'un qui cherche la chicane et ne tient que des propos négatifs. Je suis habitué. Les premiers qui vont me le reprocher sont ceux de la classe moyenne. Ils n'aiment pas qu'on leur rappelle qu'ils pourraient être pauvres. Alors ils s'accrochent à l'illusion qu'ils pourraient devenir riches et entourer leur belle propriété de fils de fer barbelé. Ils aiment les politiciens qui ont une sale gueule, ceux qui fesseraient sur un travailleur en grève plutôt que sur un entrepreneur véreux.

Mais où se trouve la voie ferrée bon sang?
Je sais bien que j'écris n'importe quoi. J'habite du mauvais côté de la clôture.

Je fais partie de la vermine.

Rien que des jaloux qui ne comprennent rien à rien...