vendredi 18 mars 2016

Les dés du jeu politique québécois sont pipés

J'ai souvent l'affreuse sensation que les dés du jeu politique québécois sont pipés. D'autres que moi finiraient par s'y faire en se disant que c'est ainsi depuis que le monde est immonde. Je ne suis pas ces autres, malheureusement, et je m'indigne de la corruption qui règne tant au Québec qu'en Tchétchénie.

Au Québec comme dans ces lointaines républiques du Caucase les journalistes sont plus que complaisants envers les politiciens. Ceux qui vont trop loin sont écartés du jeu. L'objectivité journalistique, dans tous les cas, est un concept qui sert essentiellement à faire taire la voix des vraies oppositions. Il ne nous reste que des miettes d'information que l'on doit interpréter comme si les nouvelles sortaient du filtre d'une quelconque Pravda qu'il faut lire entre les lignes.

Heureusement qu'il y a l'Internet. L'Internet et tous ses quidams, comme moi votre humble serviteur, pour ruer dans les brancards. Je ne prétends pas avoir raison sur tout, loin de là, néanmoins je vous rassure quant au caractère bénin de ma subjectivité. Elle prouve que je ne suis pas un objet manipulé à distance par les larbins du domaine Sagard ou par l'empire Québecor.

***

Vous vous souvenez du scandale des commandites? Qui a payé pour ça? Un certain Chuck Guité. Un type qu'à peu près personne ne connaissait. Ce ne fût pas le Premier Ministre ou les ministres du Parti Libéral du Canada qui durent aller derrière les barreaux, mais ce pauvre Chuck Guité désigné pour faire du temps à la place de tous ses amis.

Hier, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) a procédé à l'arrestation de Nathalie Normandeau, Marc-Yvan Côté et autres personnages de l'environnement politique libéral et péquiste.

Tout le monde s'est réjoui sans doute un peu vite de cette nouvelle qui laisse entendre que les dés ne sont pas si pipés qu'on le prétend. Moi le premier.

Ce matin, après avoir refusé hier de bouder mon plaisir, je me rends à l'évidence que le Magicien d'Oz a probablement sorti une fois de plus un lapin du chapeau pour créer une diversion.

Plutôt que d'inquiéter l'ex-Premier Ministre libéral du Québec, le Premier Ministre actuel et ses ministres douteux, on a sorti une version féminine de Chuck Guité.

Je prédis, peut-être à tort, que ce procès va avorter. On va le remettre de mois en mois, puis d'une année à l'autre, jusqu'à ce qu'il y ait l'évidence d'un vice de procédures, des délais de prescription ou bien des témoins importants morts et enterrés. Les enquêteurs de l'UPAC seront congédiés. Jean Charest pourra exulter une fois de plus...

On fera comme on le fait déjà dans le procès pour Gilles Vaillancourt, l'ex-maire de Laval, qui tombe sous le coup d'accusations de gangstérisme. Son procès est constamment reporté et on se réveillera un jour avec un procès annulé pour absence de preuves, de témoins et de tout ce que vous voudrez.

***

Au fond, les capitalistes font ce qu'ils veulent de leurs serfs.

Nous sommes de pauvres poires qui contribuent à leur fortune, intimement reliée au développement de notre misère.

Est-ce sans espoir?

Je ne le crois pas.

Je me réjouis de constater que les médias traditionnels perdent de l'emprise sur la communauté à tous les jours.

D'anonymes crottés comme vous et moi peuvent bénéficier d'une tribune qu'ils n'auraient jamais eue aussi facilement il y a vingt ans.

Les dés du jeu politique sont pipés, c'est vrai, mais nous avons le pouvoir de changer les règles du jeu.

C'est dur à croire parce qu'on tient à nous déprimer en haut lieu, à nous maintenir dans un état permanent de servage en nous lessivant quotidiennement le cerveau.

Il nous est possible de résister et de promouvoir un autre Québec, un pays moins corrompu, un État plus juste.

L'occasion se présentera en fin de semaine.

Les braves pourront se joindre à une manif tout bonnement intitulée Couillard dehors!

Il y en aura pour tout le monde à la grandeur du Québec dimanche le 20 mars prochain à 14h00.

Que vous soyez à Montréal, Québec, Granby ou Sherbrooke, pour ne nommer que ces villes puisque d'autres s'ajoutent d'heure en heure, vous pourrez sortir vos pancartes et signifier votre dégoût de la corruption politique.

Pour les citoyens de ma ville, Trois-Rivières, voici de quoi il en retourne:



Pour les autres qui voudraient reproduire cette image pour leur activité dominicale en fin de semaine: