mardi 8 mars 2016

Le féminisme est révolutionnaire!

« Le sang, même des coupables, versé avec cruauté et profusion, souille éternellement les Révolutions »
Olympe de Gouges

Savez-vous pourquoi les larbines n'aiment pas le féminisme? Parce que le Jour de la Femme, célébré le 8 mars un peu partout dans le monde, tire son origine de la plus grande révolution survenue sur Terre.

Le 8 mars 1917 fût en effet le premier jour de la révolution russe qui mena à l'abdication du tsar Nicolas II et à l'instauration de la république ainsi que du droit de vote des femmes.

Ce jour-là, des milliers de femmes russes sont descendues dans les rues de Petrograd pour réclamer du pain, la paix et la république.

Cela prit tout le monde par surprise. Personne n'aurait cru que l'on devrait la plus grande révolution de l'histoire à... des femmes.

La révolte fût spontanée, sans aucune forme d'organisation, comme ce fût le cas du Printemps Érable en 2012.

Les femmes défilèrent en paix dans les rues de Petrograd et, en moins de cinq jours, l'empire tsariste s'écroulât.

Cela terrifia tous les banquiers de l'Europe, évidemment, qui eurent tôt fait de financer Lénine et les bolcheviques pour contrer cet authentique mouvement populaire et pacifique initié par des femmes.

Pourtant, le souvenir de ces femmes courageuses et intrépides est parvenu jusqu'à nous.

Il nous lègue encore des leçons.

D'Olympe de Gouges à nos jours, il y a toujours lieu pour les femmes de revendiquer l'égalité des droits pour elles-mêmes, condition sine qua non des droits égaux pour tous.

Renier le féminisme parce qu'on fait partie de l'élite et qu'on veut faire accroire à tort que tout le monde a le droit de piller la communauté est un leurre.

Ce n'est pas vrai que tout un chacun peut réussir en suivant l'exemple de telle ou telle personne qui prétend que tout le monde a droit à l'assiette au beurre. C'est faux de prétendre que tout le monde peut profiter de l'injustice et de l'iniquité. Cela prend nécessairement quatre-vingt-dix-neuf pauvres pour créer un riche. Il n'y a que le bourgeois pour nous siffler aux oreilles qu'en faisant comme lui tout le monde deviendra riche...

Il en va ainsi des femmes qui se détournent du féminisme en ignorant leurs consoeurs victimes d'une culture qui les écrase consciemment et les oblige à jouer un rôle secondaire.

-Elles n'ont qu'à faire comme moi! Je suis libre! Je sens bon! J'ai une maison! Je voyage!

Y'aurait-il sept milliards de larbins que rien n'y changerait. Les loups dévoreraient les moutons.

Or, l'homme n'est pas un loup pour l'homme. Les membres de l'élite veulent nous rentrer de force dans la tête leur conception purement mesquine et opportuniste du monde.

Il ne suffit que des milliers de femmes, d'enfants et d'hommes descendent dans les rues pour faire lever le couvercle de l'exploitation.

Elle viendra cette révolution qui n'est pas achevée.

Elle nous surprendra tous et toutes, au moment où nous nous y attendrons le moins.

Elle aura lentement mûrie d'une manifestation à l'autre, sans se soucier du mépris des notables et autres valets des pharaons de la phynance...

Oui, le féminisme est intrinsèquement révolutionnaire.

Et, oui, les larbins et les larbines ont raison de s'en dissocier.

Au fait, le 8 mars est un congé férié en Afghanistan.

L'est-il au Québec et au Canada?

Sommes-nous si avancés que nous le croyons?

Pour finir, je laisse la parole à Olympe de Gouges:

"Femme, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entendre dans tout l’univers ; reconnois tes droits. Le puissant empire de la nature n’est plus environné de préjugés, de fanatisme, de superstition et de mensonges. Le flambeau de la vérité a dissipé tous les nuages de la sottise et de l’usurpation. L’homme esclave a multiplié ses forces, a eu besoin de recourir aux tiennes pour briser ses fers. Devenu libre, il est devenu injuste envers sa compagne. Ô femmes ! femmes, quand cesserez-vous d’être aveugles ?" (Source:Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, 1791)











5 commentaires:

monde indien a dit...

Soutenons les révolutionnaires féministes et sociales , certainement !
Il y faut ajouter les révolutionnaires culturelles -
Mais , m^me si l ' exemple que tu rappelles est complètement valide , je ne crois pas que tous les révolutionnaires féministes soient aussi des révolutionnaires sociaux - De m^me que tous les révolutionnaires sociaux ne sont pas pour autant des révolutionnaires féministes - Il fut m^me d ' authentiques bourgeoises et bourgeois qui furent de vrais révolutionnaires féministes !
Hommes , nous nous devrons d ' être toujours du côté des femmes révolutionnaires , à la fois féministes mais aussi révolutionnaires sociales - Nous le serons ensemble , bien évidement , femmes et hommes -

Gaétan Bouchard a dit...

@monde indien: Sortons de notre boîte notre morceau de chiffon rouge!

monde indien a dit...

@Gaetan Bouchard , mon drapeau rouge est toujours déployé , le noir aussi , le jaune aussi - comme toi , je le vois - comme des centaines de nous - A toutes et tous , en ce " jour de la femme " , qui est une connerie incroyable quand chaque jour EST le jour de chaque femme , de chaque homme , chaque enfant , chaque vieillard-e , chaque morceau de nature - Les tyran-ne-s de la souffrance n ' auront pas les coudées franches encor beaucoup longtemps - je le jure -
Love - Axè -

Gaétan Bouchard a dit...

@Monde indien: Quand je désespère, j'écoute cette chanson et tout de suite me dis que tout peut changer.

monde indien a dit...

Moi aussi il m ' arrive de perdre espoir ( chansons du fonds d ' un puits : https://www.youtube.com/watch?v=5onSdxvdDew ) mais des tas de belles personnes nous font retrouver la beauté -