jeudi 3 décembre 2015

Discussion avec mon bon ami musulman

Audi alteram partem. Ce n’est pas qu’une locution latine tirée des pages roses du dictionnaire. C’est aussi un principe de justice : écoute ce que dit l’autre partie. Avant que de balancer sans raison des bombes sur des civils qui n’ont rien à voir avec qui ou quoi ce soit, on ferait bien de souffler un peu et d’analyser un tant soit peu la situation, voire les discours. 

C’est ce que j’ai fait ce matin en discutant avec mon bon ami musulman qui ne sera probablement jamais interviewé par un journaliste. On lui préfère, de loin, tel ou tel connard pétri de préceptes divins où l’humanisme joue pour si peu qu’on tient là l’interlocuteur rêvé pour balancer des bombes sur n’importe qui, n’importe quoi et n’importe comment. C’est comme si on invitait un Béret blanc à livrer sa vision de la chrétienté…

Ce bon ami musulman n’a pas choisi d’être musulman. Il est né comme ça. Comme je suis né catholique. J’aime bien rappeler que je ne le suis plus, mais je demeure sans doute un chrétien aux yeux de bien des gens qui ne connaissent rien à mon pays. Si je dis que je suis un animiste aborigène athée, personne n’y comprendra rien. Aussi, je préfère me taire à ce sujet. Et écouter, autant que faire se peut, l’autre partie…

Cet ami musulman, appelons-le Ahmed, fréquente la mosquée pour les mariages, les funérailles et autres moments plus ou moins familiaux. Il n’est ni fanatique, ni terroriste, ni malhonnête. C’est un gars poli, avenant et humain, du moins pour ce que je connais de lui.

Il est arrivé ici autour de 1990 avec sa femme et ses enfants. Il avait pour toute fortune trois ou quatre sacs en plastique. C’était un réfugié d’une quelconque guerre qu’il n’a pas voulu commettre et encore moins subir.

-Calice tabarnak! qu’il me disait avec son accent slave. J’avais trois, quatre sacs de plastique… Rien de rien…  Et moi travailler dur quand arrivé ici! Très dur! Prendre travail n’importe quoi. Soixante-dix heures semaine. Petit salaire. Travail très dur et jamais me plaindre. Parce qu’ici pas guerre. Ici la paix. Mais là, faut pas devenir fou avec calice de guerre… Les Syriens fuient guerre sale…  Pourquoi guerre? Pour l’argent calice tabarnak! On dit que c’est contre dictature… Ils s’en calissent de dictature… Arabie Saoudite : c’est vraie dictature… Et que faire eux? Rien!!! Parce que c’est bonne dictature… Mais dictature qui empêche les grosses compagnies de faire du fric? Pas bonne dictature! Qui finance État islamique? Tout le monde qui veut faire fric… C’est pas Islam, eux, c’est mercenaires pour le fric… Et qui meurent? Des civils qui n’ont rien fait… Encore des civils… Mercenaires meurent pas… Soldats meurent pas… Civils oui. Guerre est saleté je te dis!

J’étais d’accord avec lui, bien entendu. Je me rends bien compte que les réfugiés syriens ne sont pas les bienvenus en Arabie Saoudite parce qu’ils sont trop laïcs. Les femmes y portent rarement le voile et les hommes n’y sont pas trop barbus. Ce serait mauvais pour l’Arabie Saoudite d’avoir à les mettre au pas. C’est donc le signe qu’ils ne sont pas les fous fanatiques qu’on tente de nous présenter, mais tout simplement des victimes d’une sale guerre entretenue par les corporations internationales pour mettre la main sur de nouveaux territoires et de nouvelles ressources naturelles.

Les peuples comme les idéologies servent de levier pour soulever le monde contre lui-même. Les corporations profitent du chaos qu’ils ont eux-mêmes financé afin de s’affirmer comme les vrais maîtres du jeu. Le pouvoir et l’opposition sont financés par les mêmes sources. Que nous misions sur le pion noir ou sur le pion blanc, nous serons soudés à notre nature de pion.

-Difficile pour gens de se faire une juste idée… Les médias disent n’importe quoi…

-Tu as raison Ahmed… Mais les gens ont de plus en plus accès à diverses sources d’information… Ce qui n’était pas le cas il y a vingt ans… Les médias corporatistes en arrachent… Les quotidiens ferment l’un après l’autre…  Des nouvelles alternatives circulent via l’Internet… Ils n’ont plus la partie aussi facile ces salopards mafieux! La plupart des gens que je connais ne croient plus aux mensonges des médias dits traditionnels… Ils haussent les épaules en disant : « Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse ? » Ça ne veut pas dire qu’ils croient à toutes ces conneries… L’aveu d’impuissance n’est pas un aveu de soumission… C’est la preuve que personne ne va soutenir ce système lorsqu’il va s’écrouler. Ce système est déjà en ruines dans la tête de bien des gens…  Tout le monde sait qu’on se fait crosser. C’est ça qui m’encourage…

-Oui… Toi peut-être raison… Encore bon monde… Oui… Comme vieille dame de Trois-Rivières qui tricote des tuques pour les réfugiés et qui dit moi ce que je sais c’est qu’ils vont avoir froid et mon cœur me dit qu’il faut les aider… Vieille femme très bonne… Plus humaine que animateurs radio et autres trous du cul…. Pourquoi tuer civils, hein? Pourquoi faire souffrir gens? Y’a plus de musulmans qui meurent dans attentats que n’importe qui… En France, à Paris, des musulmans sont morts aussi pendant attentats… C’est misère tout ça…

Avant de se quitter, Ahmed m’a dit que les politiciens devraient envoyer leurs propres enfants se faire tuer au lieu d’envoyer au front des pauvrichons de Trois-Rivières, Saguenay ou Toronto.
Nous nous sommes quittés dans un esprit de fraternité.

La discussion n’est pas encore terminée.

Elle se poursuivra au cours des prochains jours.

Tout ce que je sais, c’est que je refuse dorénavant que mon pays se fasse la courroie de transmission d’intérêts financiers occultes maquillés en devoir pseudo-patriotique.  Ce qui menace notre peuple, comme tous les peuples du monde, ce sont ces banquiers sans scrupules qui veulent mettre main basse sur notre économie, sur leur économie, sur l’économie du monde entier. Et ils se foutent bien de tuer qui que ce soit. Tous les peuples du monde doivent se mette à genoux pour ces pourris sales.

Les banquiers sont en guerre contre tous les peuples. Et ça inclut le nôtre.

Quand nous aurons compris ça, eh bien nous saurons pourquoi la Terre ne tourne pas rond.





1 commentaire:

monde indien a dit...

D ' accord à 300 p.cent avec ce que tu dis des gouvernements qui esclavagisent tous les peuples , arabes ou pas -
Si je suis persuadé que la compréhension entre les cultures est la meilleure position à avoir , j ' ai encore beaucoup d ' incompréhension par rapport aux cultures arabes - Notamment par rapport à leur vision de la femme , inférieure de l ' homme -
Pour moi l ' un(e) n ' est supérieur à l ' autre : différents et complémentaires -
Leur position quant au sexe me semble aberrante : la séduction fait partie des relations entre les êtres , pour notre + grand bonheur , et n ' exclut pas le respect , ni des femmes , ni des couples fidèles , ni m^me de la pudeur et de ceux-celles qui en ont -
J ' ai souvent rencontré la m^me incompréhension de ces peuples ou d ' aur=tres peuples -