mercredi 13 juillet 2011

Ça rentre par une oreille et ça sort par l'autre

Je ne suis pas un sage mais je m'efforce de vivre avec sagesse. Mon truc est simple: ça rentre par une oreille et ça sort par l'autre.

Je cultive la faculté de mettre ma switch à off au moment voulu. Quand je sais que je fais affaire à des propos incongrus, je tire la plogue et m'évade dans un coin de mon esprit d'où je puis contempler le monde avec cet indéfinissable sourire en coin qui nimbe d'ironie ma présence en ce point de l'univers.

Prenons un cas pratique. Un imbécile vous approche et dit toutes sortes de conneries qui ne tiennent pas debout. Vous pourriez le contredire mais vous savez en votre âme et conscience que c'est comme si vous essayiez de convertir une barbote au monde du football canadien. Alors vous vous réfugiez en un petit coin d'esprit où vous oubliez un temps cette intrusion dans votre vie.

-Blablablablabla...

Elle peut parler autant qu'elle veut, la barbote, vous n'entendez plus rien. Vous êtes aux anges, à vous remémorer des poèmes de Pouchkine ou bien vos folles nuits d'amour, selon votre taux d'hormones.

Ça ressemble à faire le vide mais ce n'est pas vraiment ça. C'est comme capter un autre poste avec sons et images internes. Ce qu'on est bien! Oua!

-Blablablablabla...

Ah! Les magnifiques paysages du Yukon défilent dans ma tête... Et puis je vois le Journal d'un écrivain de Dostoïevski... Tiens, un oiseau sur un arbre... Elle est retrouvée! Quoi? -L'Éternité. Hop! Je mangerais bien des sushis. Miam-miam.

-Blablablablabla...

Vraiment, ça rentre par une oreille et ça sort par l'autre.

Et qu'est-ce qu'on dit pour cette sagesse gratuite?

Bah! Rien du tout. Je sais bien que vous prenez tout pour acquis. Ingrats que vous êtes. Nourris tous les jours d'une sagesse facile et pas chère. Je suis vraiment trop bon. Ou trop con. Blablabla.