dimanche 7 juin 2015

Qu'est-cé qu'tu veux qu'on faize?

Hier, comme tous les jours précédents depuis mon adolescence, je me suis encore questionné sur la nature et les raisons du Mal.

Je n'ai pourtant vu personne se faire découper en rondelles. J'ai seulement été le spectateur passif d'imbéciles qui ont modifié leur automobile ou bien leur moto pour que cela fasse encore plus de bruit.

Il me semblait qu'il y avait des lois contre ce type de modifications.

Il me semblait qu'il y avait une raison au fait d'installer un silencieux sur le tuyau d'échappement d'un véhicule motorisé.

Et, malgré cela, j'assistais au cirque des crétins qui n'ont rien trouvé de mieux que de s'affirmer par la pollution sonore, à laquelle s'associent sans doute plusieurs autres formes de pollution et de comportements destructeurs.

La quiétude du centre-ville était brisée par les pétarades de ces sous-singes qui se foutent bien de stresser les êtres vivants. Leur droit de nuire au bonheur de tout ce qui respire doit nécessairement passer avant toute chose. Qui sommes-nous pour ne pas voir dans ces comportements de retardés environnementaux le nec plus ultra de la liberté individuelle?

Nous ne sommes que des piétons, des cyclistes ou, pire encore, des dormeurs de jour, des travailleurs de nuit.

Rince ton bicycle à gaz, le cave. Rince ton char, tête de linotte. Fais souffrir tout ce qui vit et respire.
Fais du tort à ton prochain. Manifeste-toi dans toute la plénitude de ta niaiserie de larbin en manque de sensations fortes...

***

D'aucuns me diront de ne pas me soucier de ceci ou de cela en répliquant des phrases toutes faites pour susciter la résignation.

-Qu'est-cé qu'tu veux qu'on faize, hein? C'est ça qui est ça... Ça fait partie d'la game comme on dit...

Je ne saurais vous dire ce que je veux que vous fassiez. Mais moi, je ferai quelque chose. Je vais crier dans votre dessert. Je vais écrire des textes sur mon blogue. Je vais inonder Facebook de commentaires désobligeants. Je vais signer des pétitions. Je vais porter des pancartes. Je vais bloquer des ponts. Voilà ce que je vais faire et ce que je ferai toujours. On pourra dire que je suis un fou fanatique. Cela ne m'empêchera ni d'agir ni de dormir.

-Tu devrais cesser d'être si négatif... Regarde le positif... Regarde le soleil, les étoiles et tout ce qui brille... Oua! Regarde-moi... J'ai un filet de bave aux commissures des lèvres parce que je ne conteste rien, ne fais rien et m'abandonne totalement au néant... Oua!

Non merci. Cette vie de boeuf qui broute son pré en regardant passer le camion du boucher, cela ne me revient pas du tout.

-Ouin mais qu'est-cé qu'tu veux qu'on faize?

Toi? Vous? Ne faites rien, comme d'habitude. Une personne qui se tient debout vaut bien un million de personnes à genoux. La conscience éveillée d'un seul pèse plus lourd dans la balance que mille millions de bêtes conduites vers l'abattoir.

Je vais parler à ceux et celles qui sont prêts à combattre, comme d'habitude.

Je vais me trouver une minorité agissante et je ferai un bout de route avec eux.

Je trouverai bien le moyen de me protéger du bruit et de la pollution.

Je trouverai bien les mots et les actions à répandre dans mon univers pour que cela change malgré tous ceux qui croient qu'on ne peut rien y faire.

Si je les avais écoutés, je n'aurais jamais rien fait.

Je ne les ai jamais écoutés, les résignés, les soumis et les pleutres.

Je me suis battu et je me battrai encore, jusqu'à ma mort.

Faites rien, vous qui souhaitez ne rien faire.

Dormez, résignez-vous, flattez-vous le nombril, comptez vos sous.

Une vie sans combat et sans gloire n'est pas digne d'un Sauvage.

Et je demeure profondément Sauvage.

Profondément humain.

Profondément révolté.

5 commentaires:

Michèle a dit...

Excellent. J'en suis qui dis et pense : C'est leur plaisir, ils ont le droit, chacun son trip. J'aime les oiseaux et les ruisseaux, ils aiment les pétarades et les shows de boucane. Mais t'as tellement raison. Quin, je vais me lever. J'ai mal aux genoux et aux tympans.

Gaétan Bouchard a dit...

@Michelle: Merci beaucoup

monde indien a dit...

Bertold Brecht :
Celui qui combat peut perdre , mais
celui qui ne combat pas
a déjà perdu .

Gaétan Bouchard a dit...

@mondeindien: bien dit!!!

monde indien a dit...

Il faut se battre !!!
http://mondeindien.centerblog.net/34-le-bien-que-nous-font-l-art-et-la-culture

http://mondeindien.centerblog.net/