lundi 22 juin 2015

13 congés fériés en Allemagne, 11 aux États-Unis, 8 au Québec, 8 en Estonie...

C'était hier la Journée internationale des aborigènes. Une journée qu'à peu près personne n'a fêté au Québec et au Canada. On parle allègrement de réconciliation entre les Autochtones et les descendants des conquistadors européens. On en parle beaucoup mais on ne fait rien, comme d'habitude. On saupoudre d'argent les chefs de tribus qui se comportent comme les maires de n'importe quelle municipalité du Québec, avec le laxisme et la gabegie que cela suppose. La majorité, comme toute majorité, est condamnée à obéir et à presser le pas.

Cela dit, je vais reprendre ma vieille antienne en faveur de l'instauration de nouveaux congés fériés dans notre calendrier.

Aux États-Unis, les Américains bénéficient de onze journées fériées, dont une pour souligner la mémoire de Martin Luther King. Évidemment, il n'y en a aucune pour les femmes et aucune pour les aborigènes. Comme quoi beaucoup de chemin reste à faire pour la pleine reconnaissance de l'égalité des droits, même chez nos voisins les Yankees.

Ici au Québec, nous n'en avons que huit. Ce qui nous situe à peu près au niveau des congés fériés accordés aux Estoniens, aux Roumains et aux Afghans dans le monde. Voici nos jours fériés selon la Commission québécoise des normes du travail:

  • le 1er janvier (jour de l’An)
  • le Vendredi saint ou le lundi de Pâques, au choix de l’employeur
  • le lundi qui précède le 25 mai (Journée nationale des patriotes)
  • le 24 juin (fête nationale)
  • le 1er juillet. Si cette date tombe un dimanche : le 2 juillet (Fête du Canada)
  • le 1er lundi de septembre (fête du Travail)
  • le 2e lundi d’octobre (Action de grâces)
  • le 25 décembre (jour de Noël).
Vous allez me dire que ça fait pitié et vous aurez parfaitement raison. Nos travailleurs bénéficient de moins de congés fériés qu'en France, en Allemagne, en Autriche, en Espagne et même aux États-Unis. 

Je recommande, au nom de tous mes camarades, concitoyens et concitoyennes, que trois nouveaux congés fériés soient ajoutés à notre calendrier. 

J'en propose trois nouveaux pour au moins rattraper les États-Unis, qui sont pourtant encore plus à droite que nous:

  • le 8 mars (jour de la Femme)
  • le 1er mai (jour des Travailleurs)
  • le 21 juin (jour des aborigènes)

Je ne vois aucun inconvénient à en rajouter deux de plus pour rattraper l'Allemagne:

  • le 15 août (fête du maïs)
  • le 21 septembre (fête de la patate)
Pour le moment, je m'insurge contre le fait qu'il n'y ait aucun congé férié pour souligner la mémoire du combat historique des femmes, des travailleurs et des aborigènes.

Les Américains fêtent le jour des découvreurs, le jour de Christophe Colomb imaginez-vous donc. Mais ils ne fêtent aucunement les Indiens qu'ils ont massacrés. Nous faisons un peu comme eux et je trouve ça dommage.

C'est le solstice d'été. C'est le temps de faire sa danse du soleil et de réfléchir à tout ça.

Chagon! Courage comme disent les Haudenosaunees, alias les Iroquois.

Un jour, notre pays sera transformé de fond en comble.

Il y aura treize journées fériés.

Et le fleuve Saint-Laurent s'appellera à nouveau le fleuve Magtogoek.