lundi 13 avril 2015

Laissons le soleil briller

Une première volée d'outardes passaient au-dessus de notre grand fleuve Magtogoek (anciennement Saint-Laurent) hier après-midi. Il faisait suffisamment chaud pour que les mouches elles-mêmes se défroissent les ailes suite à une longue hibernation. Le printemps était enfin arrivé. La neige fondait. La terre frémissait.

Les terrasses des cafés, bistros et restaurants de la rue des Forges, à Trois-Rivières, étaient remplies de clients qui se faisaient dorer la couenne au soleil en sirotant un café, un jus d'orange, une boisson gazeuse, une bière ou bien une coupe de vin. Les mendiants eux-mêmes souriaient à la reprise des affaires.

Les badauds laissaient glisser une pièce ou deux dans le galurin ou bien le contenant de café en styromousse que les quêteux tendaient pour leur bonne fortune.

Des gens me saluaient, Des gens au teint blême heureux de savourer un peu de chaleur et de soleil. Des gens que je connaissais ou bien que j'avais connus dans une autre vie.

-Salut Guétan!

-Salut! que je leur répondais.

Des tas de chiens en laisse voulaient renifler mon cul que je leur refusais d'atteindre avec leur museau sale.

Des motocyclistes faisaient vrombir le moteur de leur tondeuse, insouciants de polluer le printemps avec du bruit et des émissions de gaz à effets de serre. Ils juraient dans ce décor, comme d'habitude. Leur petit plaisir égoïste de se pavaner sur une tondeuse en faisant roter son moteur est sans doute un droit démocratique. Que puis-je y faire, sinon écrire ici que cela me dégoûte?

Heureusement, il fera encore beau et chaud aujourd'hui.

Les corneilles font déjà entendre leurs cris.

Le ciel est sans nuages.

Et déjà, oui déjà, je dois vous quitter, chers lecteurs et lectrices, sans qui ces mots ne seraient qu'un passe-temps solitaire.

Merci de lire mes niaiseries.

Vous êtes d'ailleurs toujours plus nombreux depuis que je poste mes billets sur Twitter,

Cela me fait peur, cette célébrité.

Je me sens obligé de parler favorablement du printemps au lieu de vous emmerder une fois de plus avec le Couillard d'Arabie, Arthur Porter, Gilles Vaillancourt et Al Capone.

Bonne journée, qui que vous soyez. Soyez heureux, gentils et prospères.