mercredi 26 mars 2014

Je vote PQ à Trois-Rivières

La politique m'effraie bien plus qu'elle ne me passionne.

J'y vois le triomphe de l'atavisme.

La démocratie est sous le contrôle de metteurs en scène merdiques ou bien de criminels au coeur endurci.

Qui va défendre cette forme de démocratie lorsqu'elle s'effondrera? Vous, moi, eux?

Qu'est-ce qui nous laisserait croire que la lumière et des rivières de miel succéderont à cet effondrement?

J'ai trop de questions sans réponses.

Les sondages donnent l'espérance d'une majorité pour le Parti libéral du Québec (PLQ).

L'orgie de dépenses publiques que nous a servi le PLQ devrait nous rappeler à plus de modération. Quant à Philippe Couillard, ce n'était pas un médecin sans frontières, mais un consultant en médecine en visite en Arabie Saoudite, là où l'on coupe les mains ou bien la moelle épinière de pauvres bougres sous supervision médicale... Et puis son grand sens des affaires, c'est de s'associer à un gars comme Porter, dont on demande l'extradition pour répondre de ses fraudes...

Si j'étais de droite, ce qui n'est pas le cas, je voterais pour la Coalition Avenir Québec (CAQ). Je me dirais qu'ils ne sont pas encore totalement souillés par l'UPAC ou bien par la Commission Charbonneau sur l'industrie de la construction.

Mais je ne suis pas de droite.

Ma gauche est libertaire et mal servie par les partis politiques existants. Je me sens un orphelin politique...

Je ne peux pas voter pour Québec Solidaire (QS) spontanément. J'ai un blocage avec certains groupes qui gravitent autour du socialisme autoritaire qui militent au sein de QS. Je ne me reconnais pas dans les méthodes de Cuba. Ce n'est pas du tout mon trip.

Option Nationale(ON) n'a aucune chance de remporter plus de 1% du vote. ON a des idées un peu similaires à celles de QS sur plusieurs enjeux sociaux, mais ON met plus d'emphase sur la question nationale.

Pour ce qui est du Parti Québécois (PQ), je ne suis pas chaud à l'idée de voter pour ça et c'est pourtant ce que je ferai.

Pourquoi? Parce que je ne veux pas jouer la politique du pire.

Le moins pire des choix, hormis m'abstenir de voter, c'est de voter pour le PQ.

C'est soit le PQ à Trois-Rivières ou bien Mini-moi, le clone du maire.

Entre les deux maux, je soutiens le moins pire.

Je vais donc voter pour Alexis Deschênes, candidat parachuté du PQ dans Trois-Rivières.

Pouet.


19 commentaires:

Misko a dit...

Je te souhaite le best, Makwa. Vraiment.

Moi non plus, je les trouve pas très cohérents les membres du peuple québécois qui ne participent pas politiquement à leur société.

Moi, et bien malgré les apparences, et bien que je partage grosso modo le même territoire que les québécois, peu importe leurs fichiers à mon nom et les médailles...euh, les pièces d'identité qu'on m'oblige à avoir si je veux qu'ils me laissent circuler au moins un tout petit peu sur mon territoire, comme tu le sais, j'appartiens à un autre peuple.

Donc, je vais continuer à attendre, et, sait-on jamais, peut-être qu'un jour moi et mes semblables on pourra vivre comme on veut sur notre territoire...en attendant, je retiens pas mon souffle, haha! J'ai pas trop d'attentes là-dessus.

Mistral a dit...

Y a pas de peuple Québécois, Misko, pas au sens de race où tu l'entends, you know that. Peut-être es-tu issu d'ascendants de sang sans mélange en remontant jusqu'avant Jacques Cartier, mais l'immense majorité de ceux qui squattent ton territoire impunément depuis Champlain ont les veines plus nuancées: de l'Indien, de l'Irlandais, de l'Anglais, du Yankee, du Bâtard anonyme. Moi le premier, dont l'ancêtre européen a débarqué en 1634. Butch, c'est pareil: Il n'a jamais prétendu provenir d'une seule souche. Ni Trudeau, ni McComber, ni Soeur Angèle, ni Bazzo, ni personne à qui je puisse songer maintenant malgré m'être creusé. Je n'adhère donc pas au concept de peuple Québécois, pas plus qu'il n'y a un peuple Français, an American People, un peuple Slave ou Africain, par exemple: des entités ainsi nommées par commodité d'identité, mais en réalité constituées d'héritiers d'origines et de coutumes disparates placées au cours de l'Histoire sur un seul territoire. En société, ainsi que tu le dis. Je ne suis pas membre d'un peuple, mais d'une société oui, bon gré mal gré, et c'est la tienne aussi, on vit dedans tant qu'on ne va pas voir ailleurs en choisir une autre, I mean y a plus d'île déserte no more, même traverser l'Atlantique à la rame se fait en bloguant et twittant, la société n'est désormais pas plus possible à fuir que lOeil pour Caïn dans le poème de Victor Hugo.

Moi, donc, je ne vote pas. Je m'y refuse, depuis trente ans. Je suis très cohérent. C'est ma façon de participer politiquement à ma société, la tienne, la nôtre. Mes raisons ressemblent énormément aux tiennes, d'ailleurs, tu souriras quand tu les sauras, mais elles ne sont pas l'objet de ce commentaire.

Makwa vote, lui, toujours et avec passion, sous son autre nom de Gaétan Bouchard, fils de Conrad, deux noms comme ses deux mains, ses deux yeux, sans la paire il ne serait plus entier. Qui sont donc, selon toi, ses semblables, et quel est son territoire?

Question rhétorique.

Butch, crisse, tu blaguais, right? Tu vas voter QS? Deux fois. Une pour toi, une pour moi. Deux noms, deux votes, héhé. Dans le comté de Duplessis, tu goûterais l'ironie.

Mistral a dit...

Y a pas de peuple Québécois, Misko, pas au sens de race où tu l'entends, you know that. Peut-être es-tu issu d'ascendants de sang sans mélange en remontant jusqu'avant Jacques Cartier, mais l'immense majorité de ceux qui squattent ton territoire impunément depuis Champlain ont les veines plus nuancées: de l'Indien, de l'Irlandais, de l'Anglais, du Yankee, du Bâtard anonyme. Moi le premier, dont l'ancêtre européen a débarqué en 1634. Butch, c'est pareil: Il n'a jamais prétendu provenir d'une seule souche. Ni Trudeau, ni McComber, ni Soeur Angèle, ni Bazzo, ni personne à qui je puisse songer maintenant malgré m'être creusé. Je n'adhère donc pas au concept de peuple Québécois, pas plus qu'il n'y a un peuple Français, an American People, un peuple Slave ou Africain, par exemple: des entités ainsi nommées par commodité d'identité, mais en réalité constituées d'héritiers d'origines et de coutumes disparates placées au cours de l'Histoire sur un seul territoire. En société, ainsi que tu le dis. Je ne suis pas membre d'un peuple, mais d'une société oui, bon gré mal gré, et c'est la tienne aussi, on vit dedans tant qu'on ne va pas voir ailleurs en choisir une autre, I mean y a plus d'île déserte no more, même traverser l'Atlantique à la rame se fait en bloguant et twittant, la société n'est désormais pas plus possible à fuir que lOeil pour Caïn dans le poème de Victor Hugo.

Moi, donc, je ne vote pas. Je m'y refuse, depuis trente ans. Je suis très cohérent. C'est ma façon de participer politiquement à ma société, la tienne, la nôtre. Mes raisons ressemblent énormément aux tiennes, d'ailleurs, tu souriras quand tu les sauras, mais elles ne sont pas l'objet de ce commentaire.

Makwa vote, lui, toujours et avec passion, sous son autre nom de Gaétan Bouchard, fils de Conrad, deux noms comme ses deux mains, ses deux yeux, sans la paire il ne serait plus entier. Qui sont donc, selon toi, ses semblables, et quel est son territoire?

Question rhétorique.

Butch, crisse, tu blaguais, right? Tu vas voter QS? Deux fois. Une pour toi, une pour moi. Deux noms, deux votes, héhé. Dans le comté de Duplessis, tu goûterais l'ironie.

Gaétan Bouchard a dit...

Merci pour vos commentaires, Misko et Mistral. Vous comprendrez, je l'espère, que je ne suis pas un politicien. Je fais ce que je peux comme tous les doubles et triples abrutis qui peuplent ce monde.

Vous avez le droit de ne pas voter et je ne vous jugerai pas là-dessus comme d'autres le feraient. Je m'en crisse pas mal à vrai dire. Hier encore, j'annulais mon vote. Aujourd'hui, après mûre réflexion, je vote PQ par dépit et pour délivrer mon comté de l'influence néfaste des libéraux. Élire Mini-moi, le clone du maire de Trois-Rivières, ce serait un désastre pour ma ville. Pauline a fait fermer Gentilly 2 et ne serait-ce que pour ça je lui en dois une.

QS, Mistral, je laisse ça pour ceux qui se promènent avec un tee-shirt de Che Guevara, un type qui a tué bien plus de ses amis que de ses ennemis politiques. Avec un ami comme ça, on ferait foirer n'importe quelle révolution et on ferait croupir des opposants politiques en prison pendant 25 ou 30 ans...

Votez, votez pas; chiez dur ou chiez mou: c'est votre affaire.

Je ferai comme vous parfois, mais pas cette fois-ci. Je vais voter mou pour le PQ.

Mistral a dit...

Moi, je pense que t'en as seulement contre les médecins. Couillard, Barrette, Guevara...

Lyes!

Misère, Butch, quand Mac va lire ça, tu mesureras le capital d'estime à ton nom dans sa banque à la modération de sa réaction. Comparée à ce qu'elle serait autrement. I mean, même moi j'aurais jamais osé écrire ça même si je le pensais, héhé. Pas du vivant de Mac. Il entend pas à rire en cette matière, héhé.

Kwey, beau philistin. Vote pas deux fois pour Marois, quand même!

Misko a dit...

Merci pour l'éclaircissement, Mistral.

J'apprécie que tu me considères membre de cette société, mais je suis déjà membre d'une autre société.

petit trot a dit...

Tu vas voter comme on va au club de danseuses ...Dans l'isoloir ,tu veux voir la belle Indépendance se tremousser juste pour toi...ells est belle elle sent bon tu peux presque la toucher ..Mais quand la toune de Phil Collins arrete,,tu te réveilles avec la main sur le cul de Peladeau....Wet dreams,mon ami !

Gaétan Bouchard a dit...

Je précise que je n'ai jamais écrit que je trippais sur le PQ, l'indépendance ou le nationalisme en mousses de nombrils. Je vote PQ par dépit, parce que j'aime mieux un gouvernement moins pire qu'un gouvernement complètement corrompu qui va nous replonger dans une fournaise sociale. Ce n'est pas très romantique mais ça fait moins mal au cul au bout du compte.

Péladeau et Phil Collins m'indiffèrent.

MakesmewonderHum a dit...

Faudrait y revenir à cette notion de ce qui définit les peuples, la mixité des origines et le métissage qui les composent, le droit à leur indépendance propre les uns par rapport aux autres, la notion du territoire. Le pays l' entité administrative qui englobe tout ce beau monde. Tout l'aspect politique qui le dirige et ce dans quelle structure économique il évolue.
Je vote, je suis foncièrement et viscéralement indépendantiste. Quel est le meilleur véhicule pour y arriver m'semble l'obstacle majeur en ce moment. Cette fracture, qui sépare 70% des francophones avec le restant des québécois qui eux voteront exclusivement pour les libéraux, est à proprement parlé devenue insoutenable.

MakesmewonderHum a dit...

Mistral, j'ai tellement ri avec ton alignement des planètes Che, Mac, Butch et le crash potentiel d' une pluie de météorites qui pourrait subvenir à tous moments...et visible de par et d' autre de l'atlantique.

Ché priez pour nous pour que l'on soit sain et Sauve.

Gaétan Bouchard a dit...

Merci Makesmewonderhum de jeter de l'huile sur le feu...

:)

MakesmewonderHum! a dit...

Pas juste de l'huile, la langue itou: prié au lieu de priez
:~)

Gaétan Bouchard a dit...

Ej ché... El sais... Ej cré bin qu'oui...

Éric McComber a dit...

Ah, les gars. Pfrt. J'ai du boulot, c'est dommage. Tout de même. Je tiens à dire que suis d'accord avec tout le monde.

C'est terrible, les guerriers qui tuent des gens. Bien d'accord. Et puis, quand on se fait agresser par 15 divisions blindées (démocratiques) et une centaine de chasseurs bombardiers à réaction (légales), user de son arme (ou de toute violence) est très super impoli. Ça fait pas propre. Il avait pas aussi des poux ? J'ai même lu qu'il était fif.

Moi, si je veux des renseignements précis sur un type, je ne consulte que les pages écrites par les services de propagande de ceux qui l'ont torturé et assassiné sans procès. Comme ça je sais que je détiens la vérité et je peux la répéter sans danger de faire passer du caca impérial par mes veines.

C'est comme ça que je sais (appris à l'école) que les Sauvages, avant l'arrivée salutaire du bon homme blanc chrétien bancaire, mangeaient de la terre et des bébés, se lavaient avec du caca de bison, et surtout, comme les chiens et les porcs, ne disposaient ni d'un langage ni d'une âme, mais simplement d'une sorte d'instinct animal coloré par des grognements dénués de sens. Un peu comme les Africains, les Asiatiques, les artistes, etc.

Niá:wen ki’ wáhi, tiatén:ro !

Mistral a dit...

Che sera sera!

Gaétan Bouchard a dit...

Rodion Romanovich Raskolnikov se torturait avec l'idée qu'il ne devait pas hésiter à tuer une pauvre vieille pour quelques kopecks alors que Napoléon était sans vergogne pour tuer cent milles hommes sur un champs de bataille.

Évidemment, Raskolnikov n'a jamais existé. Le Docteur Jivago non plus. C'est fou comme la poésie nous amène à considérer comme une nécessité que de s'aimer les uns et les autres et de prendre la vie au sérieux.

Ce n'est pas tout le monde qui éprouve ce plaisir morbide de dévorer les oeuvres complètes de Staline pour s'en fabriquer un bréviaire.

Quant aux Sauvages, ils n'ont rien à voir là-dedans. C'est encore cette bonne vieille science positiviste, marxiste et totalitaire qui est en cause.

Le socialisme sans la liberté c'est la caserne, disait Bakounine dans ses moments de lucidité.

Fuck le coma andante, le coma ambulant.

Mistral a dit...

Staline? N'était-il pas à peine alphabétisé? Suis pas familier de ses oeuvres complètes. Pas écrites, anyway.

Raskolnikov se torture à la perspective de tuer, de sa main, une victime sans conflit avec lui et sans défense, pour quelques kopecks. Napoléon n'a jamais eu à se poser cette question, lui qui physiquement personnellement n'osa jamais se battre avec, encore moins tuer quiconque. Napoléon, vrai, a fait tuer cent mille, deux, trois cent mille hommes au minimum sans s'émouvoir, la plupart étant ses propres soldats, mais faut dire qu'il agissait pour davantage qu'une poignée de kopecks, il écumait et rapinait et piratait et avalait la richesse du monde une conquête à la fois, en bon gangster corse qu'il était.

Jivago. Je vois, pas le choix, Omar Sharif, et du coup me revient qu'il a aussi interprété Che Guevara dans un film obscur que j'ai vu autrefois au Canal 10, héhé...

Gaétan Bouchard a dit...

Staline était un séminariste catholique de Géorgie. Il était plutôt alphabétisé et très bureaucratique. Prisonnier sous le tsar, il se l'est coulé douce en allant à la pêche tous les jours... Une fois arrivé au pouvoir, il en fera croupir dans les goulags sans sourciller. Un mort c'est une tragédie, un million de morts: une statistique, dira-t-il un jour. Il en fera crever quelques millions pour le plus grand bonheur des staliniens de tous les continents.

Tu me rappelles, Mistral, que Omar Sharif fumait des cigares...

En passant, je suis en train de lire Vamp. Tu me fais replonger dans ma jeunesse, vieux pirate. Merci. Je t'en reparle très bientôt.

J'ai hâte que McComber sorte un nouveau roman. Je suis l'un de ses plus gros fans. Par contre, il est possible qu'il réprouve un tantinet mon point de vue sur Ché pas trop qui ou quoi. La politique est sa matière faible. Moi aussi. On a toujours l'air cave en politique. Y'a toujours plein de Cardinal Richelieu autour de soi pour vouloir nous pendre pour une phrase ou deux qui nous coûtent plus d'antipathies qu'elle ne nous valent de gains.

Tiens, un texte que j'ai écrit sur L'ami Fidel:

http://voir.ca/chroniques/grandes-gueules/2003/05/07/lami-fidel/

Gaétan Bouchard a dit...

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/du-sang-sur-l-etoile_475196.html

Tiens, tiens...