vendredi 14 mars 2014

Bryan le pas brillant du tout

-Salut bande de trèfles à deux feuilles! Comment ça va mes enfants d'chienne?

Bryan était toujours un peu comme ça, odieux, vulgaire et déplaisant. Personne n'aimait vraiment cet asticot aux yeux globuleux qui s'exerçait à vous insulter dans chacune de ses communications ratées.

-Veux-tu bi'n manger d'la marde, Bryan, hostie d'casque de bain! qu'on lui disait, entre autres.

Il vous lançait alors un sourire narquois comme si c'était lui qui avait gagné la partie. Bryan n'en demeurait pas moins un asticot solitaire et misérable.

Personne ne voulait l'engager, sinon de pauvres diables qui le prenaient en pitié. Misogyne comme il était, aucune femme ne supportait Bryan. Il n'y a jamais eu que des hommes pour lui faire un tant soit peu confiance au cours de sa longue vie d'asticot déplaisant et pas très affable.

-Qui qui y'engagerait ça, hein? se disait-on parmi tous les patrons présents et trépassés de Bryan, le pas brillant du tout. Une chance qu'on est bons icitte parce que parsonne voudrait de c'te calice de tête de gland stupide et méprisante!

Et c'est lorsque l'on en venait à libérer cette vérité que Bryan se pointait immanquablement devant soi.

-Comment ça va mes enfants d'chienne, hein? qu'il disait et redisait, le sacrament.

-Va don' t'crosser a'ec une poignée d'braquettes, Bryan, mon hostie d'frustré d'la noune!

-Y'as-tu des suceuses icitte?

-Si j'étais une femme j'te sucerais même pas!

-Tu sais pas c'que tu manques, hostie d'tête de linote!

-M'as t'en faire une tête de linote mon calice de dentier pas d'dents!

-T'es jaloux d'moé parce que j'me lave!

-Va don' chier mon toé!

-Vous vous pensez toutt' plus fin qu'moé mais dans l'fond vous êtes toutt' des mangeux d'marde, toutt' la gang!!! Euj' vous pisse dans 'a raie mes tabarnaks!

Cela ne menait jamais bien loin, une conversation avec Bryan.

Et plus souvent qu'autrement, ce mal embouché finissait au BS à engueuler la réceptionniste pour une rencontre avec son agent ou bien avec son chèque.

-Euj' veux mon chèque christ de folle! Eum' comprends-tu?

Aucun commentaire: