mardi 4 mars 2014

Ensemble, on s'occupe des vraies affaires

C'est le slogan électoral du Parti libéral du Québec pour la prochaine campagne électorale.

«Ensemble, on s'occupe des vraies affaires»: on croirait entendre Jeff Fillion ou bien quelque larbin de la Génération Ixe.

Je me souviens d'avoir vu le peuple s'occuper des vraies affaires en 2012, pendant le Printemps érable.

J'entendais des jeunes filles d'à peine quinze ans scander sur la rue des Forges qu'il y avait d'l'argent dans les poches d'la mafia... Ça, c'était les vraies affaires: trente pourcent et plus de l'argent des contrats publics détournés vers le crime organisé et les organisateurs électoraux, comme dans la Russie de Poutine, comme dans n'importe quel autre pays de cul de la planète.

Le slogan du PLQ sent encore un peu trop le sang frais qui sèche sur une matraque.

En Ukraine, on chasse les matraqueurs de peuple à grands coups de pieds au cul.

Ailleurs aussi.

Un jour, Québec, ce sera ton tour.

Je ne veux pas vous faire peur, les amis, mais nous sommes à tous les jours plus près que jamais de la révolution.

Ensemble, on finira par s'occuper des vraies affaires.