mardi 11 mars 2014

Ivan Generalić et les peintres naïfs yougoslaves



Je suis toujours étonné par le caractère enchanté des oeuvres produites par les peintres naïfs yougoslaves. J'y retrouve quelque chose comme la Gaspésie: une oeuvre d'art vous attend à toutes les intersections, aussi humble soit-elle.

J'apprécie particulièrement Ivan Generalić. Quelques-uns de ses tableaux figurent ici.

Ses arbres ont l'air de brocolis dégarnis. La perspective n'est pas toujours respectée. Et pourtant la magie opère. Les couleurs sont vives et chatoyantes. Les thèmes sont universels et nous rappellent, encore une fois, la Gaspésie...

Je vous recommande fortement la monographie de Nebojsa Tomasevic à propos des Peintres naïfs yougoslaves. Ma blonde me l'a donnée en fin de semaine et je ne me lasse pas de la feuilleter jour après jour.

Il y a de quoi m'inciter à reprendre mes pinceaux.

Je sais que je suis dans le vrai...

Il n'y a pas de honte à être naïf et enchanteur... comme un Gaspésien ou bien un Gitan.









2 commentaires:

MakesmewonderHum a dit...

J'ai toujours pensé que la peinture naïve l'était qu'en sortant du tube ou des pots, qu'une fois séchée sur la toile elle devenait autre chose, comme un tour de magie qui nous émerveille. Bon printemps, à la première occasion on reverra ta galerie, question et espoir de ne pas y voir de murs blancs!

Gaétan Bouchard a dit...

Le plaisir est consubstantiel à la peinture naïve. C'est idoine pour le blues et autres musiques du terroir. Là où il n'y a pas de plaisir, il n'y a pas de Gaspésie ou de pays pour Romanichels... Mes murs sont de plus en plus colorés pour exorciser l'hiver trop long et trop blanc. Vous serez toujours les bienvenus, avant ou après les élections. ;)