lundi 28 octobre 2013

L'épouse du candidat qui faisait voter de vieilles dames

Moi et ma blonde nous sommes déplacés hier pour aller voter par anticipation pour les élections municipales.

Notre bureau de scrutin était situé au Séminaire St-Joseph. Il était autour de midi. Il devait y avoir une cinquantaine de personnes.

J'ai été surpris par la générosité de l'épouse d'un candidat au renouvellement de son titre de conseiller dans mon district électoral. Elle offrait des lifts aux vieilles dames qui se déplacent difficilement et prenait même une place pour elles dans la file, par pur altruisme...

L'épouse du candidat tenait la file derrière moi pour au moins quatre votes qui s'en iront probablement à son mari pour toutes ces bonnes actions désintéressées... À son mari reconnu pour voter toujours dans le sens de notre bon maire qui reluque un nouveau mandat pour battre le record de longévité de Gilles à la tête d'une ville. Vingt ans à la mairie, ouf! Faut-il qu'on soit visionnaire en pas pour rire pour être maire pendant vingt ans, hein? Y'a que ceux qui aiment la chicane pour chercher des noises aux visionnaires comme Gilles...

Évidemment, l'épouse du candidat ne parlait pas de Gilles. Elle leur parlait plutôt du fait qu'elle était l'épouse de vous savez Guy, lequel travaille fort pour faire sortir le vote, entre autres, quitte à réveiller des zombies pour qu'ils votent pour lui-même, qui travaille fort, fort, fort... Si fort...

Je ne sais pas combien de pauvres vieilles se feront donner des lifts par vous savez Guy.

Je sais seulement qu'ils n'auront pas nos votes, ni dans mon district électoral, ni pour la mairie.

Cela me pue au nez d'assister à de semblables manipulations du vote en 2013. C'est comme dans le temps de Duplessis. Faisons voter les vieilles chez elle, sans qu'elles aient à se déplacer, et mettons fin à ces méthodes discutables qui me donne bien l'envie de vomir.

Ce que je n'ai pas fait, par respect et courtoisie envers les personnes âgées.

J'ai fermé ma gueule dans la file pendant qu'elle parlait de son mari. Elle a probablement passé toute la journée à parler de son mari dans la file. Toute la journée à prendre la file pour quatre pauvres vieilles qui sauront pour Guy voter.

En ce qui me concerne, je trouve ça dégueulasse.

J'ai l'impression que la démocratie se fait filouter.

Pas vous?