vendredi 25 octobre 2013

Le jour où la Voie Lactée a été aspirée par le trou noir autour duquel elle gravite

Tout le monde jacassait à propos de tout et de rien puisqu'on approchait de quadruples élections pour placer des clowns à la tête de la chose publique.

C'était déprimant. Comme d'habitude.

Évidemment, il y avait aussi des stars et des stépettes, certes, mais bon on en parlait pas ce jour-là dans les actualités.

Et pourtant, ce qui se passa ce jour-là dépassait de loin tout ce que l'humanité avait pu se raconter au cours des âges immémoriaux.

Ce n'est pas tous les jours que la Voie Lactée disparaît dans un trou noir...

Et c'est arrivé pas plus tard que l'an dernier, ce jour-là où l'on se lançait des dépliants comme des promoteurs immobiliers pour faire valoir son beau programme.

Il y eut comme un grand flash. Un flash presque imperceptible. Et nous nous sommes retrouvés ici. C'est à dire là nous en sommes...

C'est la seule explication logique puisque là où nous nous trouvons nous sommes chauffés par quatre soleils d'un jour qui dure trois jours et par sept lunes d'une nuit qui dure six nuits...

Autre fait remarquable, il n'y a plus de chose publique. Il y a beaucoup de clowns mais le métier de politicien n'existe plus. C'est comme si tout le monde avait perdu ses points de repère, surtout les plus intégristes d'entre nous qui, par un effet quelconque du trou noir, se sont désintégrés sans doute.

De sorte qu'il ne reste que des gens moyennement gentils qui s'étonnent tous les jours des nouvelles conditions de la vie après le passage dans un trou noir. Nous sommes bien assez occupés à comprendre ce nouveau monde qu'on n'a plus le temps de jouer le jeu de l'avidité comme dans l'univers d'avant.

Oh! bien sûr que le chocolat existe encore mais comment vous expliquer... Il goûte le jus d'orange. Et le jus d'orange, eh bien il n'y en a plus. Le chocolat pousse dans des arbres mais sous la forme d'orange... Vous voyez que c'est complexe... Et on ne parle que du chocolat. Imaginez le reste...

Je suis là à vous parler hommes et femmes d'un autre univers alors que le nôtre a tellement changé... Zioup! La Voie Lactée dans le trou noir et des oranges au chocolat, des soleils, des lunes, des kangourous qui vous demandent du feu pour allumer leur cigarette, des minotaures qui dansent le charleston, des centaures qui tirent au poignet, des femmes mariées avec des chapeaux de paille, des écrevisses en souliers vernis...

Fiou! Il y a tant à faire, tant à comprendre...

Les nuits où les lunes sont basses dans le ciel, nous sommes quelques-uns à contempler les étoiles. Il y en a seulement deux dans cet univers alors qu'il y en avait un nombre infini dans l'autre. Je voudrais bien vous dire pourquoi mais la science n'existe plus. Ni la religion.

Il ne nous reste que le doute.

Et on s'en accommode comme on peut dans ce nouveau monde qui n'en finit plus d'être nouveau.




1 commentaire:

Misko a dit...

Haha, moi aussi ça m'arrive d'avoir ce que j'appelle un pet-de-cerveau...bon, je l'ai pas inventé, juste traduit de l'anglais "brain-fart". Ça donne de la couleur, sans l'odeur.