lundi 9 août 2010

Les bonnes manières se perdent

Mouette était simple en sacrament. Pas très belle. Et obsédée de raconter quelque chose qui laissait l'impression qu'elle était folle de sexe. Un complexe d'infériorité mal assumé.

Mouette, une fille simple en sacrament, toujours moite, et moite, bien sûr, ça se prononce mouette au Québec.

Était-ce son surnom, Mouette? Peut-être. Mais vous ne la connaissez même pas. Moi non plus d'ailleurs. Et pourtant...

Tout ce que je peux vous dire de Mouette c'est qu'elle m'a craché tout le morceau dès la première rencontre.

C'était du temps où j'étais pompiste au garage de Ti-Claude Moineau. Mouette c'était un peu la nièce de Ti-Claude et il l'avait engagée pour un été. Elle lavait les chiottes et les planchers.

Donc elle se présente un matin, un peu moche, une guimauve avec un air un peu ahuri. Ses cheveux étaient teints mais je ne me rappelle plus de quelle couleur. Elle n'avait pas de taches de rousseur mais on aurait pu lui passer un trente sous entre les palettes. Elle avait les yeux légèrement cross-side. Elle sentait le parfum à la vanille très bon marché. Elle sentait un peu le Duncan Hines au suif. Mouette se mouchait dans ses doigts et s'essuyait le long de son pantalon trop serré pour ses grosses cuisses.

-Salut, moé c'est Mouette, qu'elle me dit tout de go. Hier j'ai fourré avec mon chum pis y'est venu quand j'ai atchoumé! Y'a crié ayoye en hostie. I' me l'avait crissé dans l'cul. Ha! Ha! Ha!

Comme vous pouvez le constater, Mouette n'y allait jamais par quatre chemins. Ça faisait même pas trente secondes que je la connaissais que je savais qu'elle se faisait piner dans l'cul. Une minute plus tard, elle me montrait les photos du gars. Un gars qui jouait au baseball avec une brassière de femme.

-Ha! Ha! Ha! Ça c'est parce que les gars y avaient dit qu'i' était pas game de s'fair' prendre en photo d'même! Ha! Ha! Ha! expliquait Mouette.

C'était une hostie de siphonnée. Aucun doute là-dessus. Son oncle, Ti-Claude Moineau, n'était pas mieux. Il disait qu'il s'habillait en Tarzan la nuitte pis qu'il sautait sur la bonne femme en hurlant comme un gorille.

-A l'aime ça quand j'crie comme un gorille! Arf! Arf! qu'il disait, ce gros lard hilare aux doigts jaunis par les cigarettes Player's Light. Il se décrottait toujours le nez quand il parlait à qui que ce soit, même à ses clients. À part de ça je me souviens qu'il nous payait une p'tite bière le vendredi soir.

Évidemment, j'avais ma sexualité bien à moi, assez intéressante pour que je préfère la vivre plutôt que d'en parler à tout venant comme si nous avions tous élever des cochons ensemble.

Et je me disais, comme ça, ciboire suis-je devenu si stuck-up pour me questionner sur ce manque total d'inhibition? Suis-je dans le vent? Cool? Dinosaure? Suis-je un bourgeois?

Fuck. Le monde dira ben ce qu'il voudra dire. C'est pas moé qui vais empêcher quelqu'un de s'exprimer. C'est sûr. Mouette peut s'en crisser dans l'cul autant qu'elle veut. Et Ti-Claude Moineau jouer à Tarzan avec un cache-sexe en léopard.

Cependant, hum, ça passe mal cette manie de tout raconter sur l'état de son cul avant même qu'on ait pu jaser un tant soit peu d'art, de musique et de littérature.

Je ne sais pas ce qu'est devenu Mouette. Ti-Claude Moineau est mort l'an passé.

Enfin. C'est la vie. Les bonnes manières se perdent. C'est comme ça. On n'y peut rien.

En passant, je suis toujours pompiste mais plus au garage de Ti-Claude Moineau puisqu'il est mort.

Je suis maintenant pompiste dans un Ultramarde.

Merci beaucoup.