vendredi 2 juin 2017

Trump, le climat et les ignorants fiers de l'être



Je me souviens d'un été où la température avait grimpé à plus de 39 Celsius pendant plusieurs jours. Cela sentait extrêmement mauvais sur les rives du Lac Saint-Pierre, en bordure de Pointe-du-Lac. Les moules bleues cuisaient dans l'eau et les poissons mourraient en masse. Les goélands s'en donnaient à coeur joie. J'avais peine à respirer. Je me disais que l'avenir de la Terre appartiendrait aux charognards.

Hier, Donald Trump a signifié son intention de se retirer de l'Accord de Paris sur les changements climatiques.

Trump se place donc résolument du côté des charognards.

La Terre est plate. Elle ne tourne pas autour du Soleil. Darwin est un singe. Adam et Ève se sont faits embobiner par un serpent il y a 6 000 ans. Et quoi d'autre?

Rien. Sinon que les Américains sont gouvernés par des imbéciles.

Nous en avons bien quelques-uns de ce côté-ci de la frontière. Ils se tiennent pas très loin des fondamentalistes religieux règle générale. Ou bien dans le milieu des économistes de pacotille.
Le racisme leur sied bien. Tant qu'à être con, on ne s'arrête pas au milieu du trajet.

***

L'été, lorsqu'il fait plus chaud qu'il ne l'a jamais fait, on dit aux citadins de s'enfermer dans leur boîte à l'air climatisé. Respirer de l'air en conserve, comme si nous vivions sur la planète Mars, est devenu la norme.

Comme l'on n'a plus besoin de l'air pur, on peut aussi se permettre de créer de nouveaux espaces de stationnement. Le béton et l'asphalte sont payants pour les contributeurs des politiciens au pouvoir. Ils ne seraient justement pas au pouvoir s'ils méprisaient le béton et l'asphalte. Quand l'économie va, tout va. Manquerait-il d'oxygène sur terre qu'on trouverait le moyen d'en produire en pompant l'eau des océans pour l'extraire de l'hydrogène auquel il est associé. De toute façon, il y a trop de monde sur Terre et c'est normal que ceux qui ne savent pas suivre la course du progrès meurent par millions.

***

Ces propos un peu désespérants ne doivent pourtant pas nous faire oublier l'essentiel. L'essentiel, c'est que Donald Trump est vide. L'essentiel, c'est que les conservateurs et les libertariens sont des ahuris. L'essentiel c'est que le pus va finir par sortir de notre blessure.

Je crois, peut-être à tort, que le monde se débarrassera bientôt à jamais de ces idéologies ringardes. Il va se purger de ces idioties que quelques-uns tiennent encore pour des perles du génie humain.

Je me dis, encore une fois, que la nature a horreur du vide.

Le vide est au pouvoir. Mais pas pour longtemps.

Le changement viendra de lui-même. Quand? Je ne le sais pas. Comment? Par surprise, comme toujours.

On croira que tout est foutu. Puis on s'étonnera de constater que le pouvoir s'est écroulé. Que plus personne ne le soutient, même la police, même l'armée.

Une poignée de larbins détaleront vers les aéroports pour trouver refuge dans quelque dictature du globe qui saura les accueillir.

Et même ces dictatures tomberont.

Un jour, il n'y aura plus de place pour les saigneurs de la Terre.

Vous vous dites que je prends mes rêves pour des réalités?

C'est bien ce que je fais.

Les rêves sont plus porteurs d'espérance que les cauchemars.

Les cauchemars sont des états que l'on quitte sans nourrir le sentiment que l'on s'en ennuie.

L'histoire les charrie dans la boue.

Bref, un jour on parlera de notre époque en se bouchant le nez.

Et ce jour-là, on respira peut-être de l'air pur.

Ou presque.

1 commentaire:

Adrien Tremblay a dit...

Bonsoir Gaétan ,tu n'est pas le seul a penser de cette façon ,mais toi tu dis tout haut ce que les autres pensent tout bas.

Ils nous en prendrais plus de personne comme toi pour affronter ces MERDEUX qui nous prennent pour des CAVES .

Que veux tu ils faudras un jour montrer de la révolte , car si nous attendons trop longtemps ,nous en aurons plus la Force.

BRAVO BRAVO BRAVO