mardi 27 juin 2017

L'histoire d'un sans-dents

C'est l'histoire d'un gars qui était trop pauvre pour aller chez le dentiste.

Il s'appelait Richard Groleau et n'avait pas un sou vaillant.

Ce gars-là était manutentionnaire dans un entrepôt.

Il était payé au salaire minimum, sans assurance-santé, sans assurance-dentaire, sans avantages sociaux, sans rien...

Il faisait parfois 30 heures par semaine. Parfois moins. Rarement plus.

Il en avait assez d'avoir mal aux dents. Même qu'il ne mangeait plus que de l'Ensure. Mâcher lui était devenu tellement souffrant qu'il buvait ses repas.

Il s'était donc dit qu'il fallait aux grands maux de grands remèdes.

Muni d'une paire de pince-grippe, Groleau passa tous les soirs du mois de juillet à desserrer la racine de ses dents en les faisant valser de droite à gauche.

Il réussit à s'enlever une dent, puis deux, puis trois.

À la fin du mois, il ne lui restait plus une seule dent en bouche.

Il attendit quelques semaines pour guérir les plaies de ses gencives.

Puis il prit rendez-vous avec un denturologiste qui prit l'empreinte de sa bouche pour lui fabriquer un dentier.

Richard Groleau a maintenant un beau sourire. Il est bien sûr un peu trop large et son dentier ne tient pas toujours bien en place.

Pourtant, il vante sans cesse le triomphe de sa volonté auprès de ses camarades.

-Fuck les dentistes! Si t'as pas trois milles piastres à mettre sur tes dents, tu fais comme moé pis tu t'les arraches toi-même avec des pince-grippe sacrament!