mardi 12 novembre 2013

Le monde est bizarre

Les religions sont le contraire de la spiritualité. Tous les temples sont vides. La beauté est ailleurs. Kitché Manitou, alias Dieu, Théos, Zeus, Allah, Ahura Mazda, Odin, Jupiter, Krishna ou Sérapis, est bien trop complexe pour qu'on puisse prétendre parler en son nom.

S'il y a un principe premier à cet univers si bizarre, je ne vois pas pourquoi celui-ci s'incarnerait dans une gélatine molle protégée par le crâne d'un vulgaire singe qui ne sait ni voler ni dire vrai.

Nous ne sommes rien du tout.

On croit que l'intelligence est dans la gélatine qui nous tient lieu de cerveau.

On dit des arbres qu'ils n'ont pas de cerveaux.

On renie à la Terre une forme d'intelligence qui transcende le jello de nos pensées si bêtement rampantes.

On peut faire ce qu'on veut avec la Terre et tuer tout ce qui bouge sans jamais s'excuser auprès de qui que ce soit.

On peut s'inventer des ennemis sous le prétexte de protéger un tombeau sacré ou bien un cimetière de bouteilles vides.

Cet hominidé n'est pas spirituel. Il fait semblant de l'être pour faire comme les autres qui l'ont enrôlé d'une farce à l'autre, jusqu'à le lessiver mentalement de toute velléité d'affronter le Grand Esprit et ses non-réponses à tout.

Si Dieu existe, il se tient chez ceux qui doutent.

Vous allez me dire que je défends ma cause.

Et pourquoi pas?

Vous aimeriez mieux que ce soient des coupeurs de têtes et autres harpies assoiffées de sang qui prétendent à influencer le pouvoir et ses règles malsaines?

Il faut bien des artistes, des poètes et autres trous du cul pour nous faire ressentir que les arbres, la Terre et les ours polaires sont intelligents. Les politiciens traditionnels n'y arriveront jamais. L'important c'est ce qui compte. Et ce qui se compte, c'est du fric.

Business as usual.

Le monde est bizarre.