lundi 11 novembre 2013

Jour du Souvenir

C'est aujourd'hui le Jour du Souvenir, un moment pour nous rappeler les horreurs de la guerre.

J'ai connu un monsieur qui a participé à la Seconde Guerre mondiale en tant que simple soldat. C'est-à-dire en tant que chair à canon. Il a fait la campagne d'Italie,  le débarquement de Normandie, puis le grand tour de la France, de la Belgique et des Pays-Bas jusqu'au coeur de l'Allemagne.

Il m'a raconté qu'on les droguait et qu'on les forçait à débarquer sur la plage pour affronter les mitraillettes et les bombes des Allemands. Si tu ne débarquais pas, le chef te foutait une balle dans la tête. On jetait ensuite ta dépouille dans la mer et tes parents recevaient l'avis que tu étais mort au front en combattant courageusement pour la patrie.

Le monsieur a survécu en se cachant. Parfois, c'était sous les cadavres de ses amis morts avant lui. Les balles rentraient dans la viande morte et il priait pour que passe l'orage d'acier.

Il a tiré sur des soldats, bien entendu, mais il ne se souvient pas ou bien ne veut pas se souvenir d'en avoir blessé un seul.

Tout se passait tellement vite. Tu vidais ton chargeur sur la fumée devant toi et au bout de tout ce carnage aveugle tu remportais la guerre ou bien tu levais les feutres pour toujours.

Des tas de gars et de filles sont morts sans savoir vraiment pour qui ou pour quoi leurs corps se battaient. Ils sont morts sous le soleil ou les étoiles, sans trop comprendre le but de leur passage ici-bas. D'autres se sont faits violer, comme dans toute guerre, et d'autres furent brûlés pour les idées fixes de propreté.

C'est aujourd'hui le Jour du Souvenir.

Il n'y a rien à fêter.



4 commentaires:

Misko a dit...

J'étais tout jeune et déjà je trouvais ça horriblement débile d'être forcé par des soi-disant supérieurs d'aller massacrer des homes des femmes et des enfants.

Mais maintenant que je comprend mieux cette civilisation, et bien, j'ai réalisé que c'est encore pire que je croyais dans le temps.

Gaétan Bouchard a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gaétan Bouchard a dit...

Peu de gens ont parlé sincèrement de paix au milieu des massacres. Je me rappelle Tolstoï, Gandhi, Jésus et peut-être Deganawidah... Ché pas trop. Ché juste que ch'parle comme un Magoua métissé de Vicking sur qui la civilisation ne lève pas trop. Je me sens plus proche de la bonhomie des singes, bien qu'ils ne soient pas parfaits aux yeux de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. Il y a des fucking games de pouvoir parmi les singes, de l'inceste, du meurtre crapuleux... «Le monde est bizarre»: c'est la formule récurrente du film Blue Velvet de David Lynch. Et, phoque, je n'en reviens pas de constater qu'il est encore plus bizarre que ce que j'imagine de plus bizarre... D'où la nécessité pour le vrai humain de se tirer de ce merdier en sollicitant les manitoks les plus favorables aux projets heureusement moralisateurs de nos tribus, histoire de ne pas sombrer dans des bizarreries incontrôlables... Ah pis cibouère qu'on est mieux de jouer du tamtam que de s'casser 'a tête avec d'la sacrement d'philosophie à deux balles... Kwey Misko et vive Victo!

Misko a dit...

Ton commentaire doit être vrai parce que ça m'a donné des frissons à le lire.

Je vois l'Humain comme un prédateur, un tueur, à la base, si tu veux. Bon, rien de bien nouveau là-dedans, bien sûr. Sauf que dans un contexte civilisé, et bien ça fait des dommages extrêmes, pas mal plus que dans un contexte tribal plus ou moins (plus que moins, 'mettons) en harmonie avec son environnement, à mon (pas si) humble avis.

Faque, selon moi, on est des tueur(e)s. Mais, on a prouvé, apparemment pendant des dizaines de milliers d'années, qu'on pouvait vivre ensemble de façon viable avec le reste du monde, humain et autre qu'humain.

Je suis loin de penser que c'était parfait, mais je pense que c'était le paradis terrestre à comparer au mode de vie civilisé. La civilisation me fait penser à un immense hachoir à vie - un peu comme le hachoir à viande du film "The Wall" de Pink Floyd où chaque enfant y est broyé. Sauf que la civilisation broie à peu près Tout.

Kwai Makwa! La Vie est Belle pareil, criss!! Qu'ils aillent se faire foutre!