mercredi 8 décembre 2010

Mon pays c'est l'hiver

La pelle en main après une première grosse bordée de neige et voilà que tout le monde se parle. Nos voisins, d'ordinaire taciturnes, deviennent formidablement volubiles.

-Ah! c'est bon pour le cardio! dira l'un.

-On en a pas fini avec l'hiver maudit calice! proférera l'autre.

Même moi, qui ne suis pas plus jaseux avec les pas parlables, je me surprends à saluer tout un chacun comme si c'était Noël.

-Ah! que je dis. C'est bon pour le cardio l'hiver, maudit calice de tabarnak!

-Mets-en cibouère! me répondra l'un.

-Christ d'hiver! Ha! Ha! sacrera l'autre.

Si d'aventure une voiture r'vire de d'sour dans la slotche, parce qu'elle est encore sur ses pneus d'été, eh bien nous nous jetterons à dix pour la décoincer, comme si c'était naturel de s'entraider.

Drôles d'oiseaux, les Québécois.

Ils sont à leur meilleur pendant une tempête de neige ou bien quand ça va vraiment mal.

Voleur, policier, flibustier ou moins que rien, c'est comme si les gens de mon pays retrouvaient par jour de tempête leur coeur d'enfant et la grande âme qui vient avec.