jeudi 2 décembre 2010

Le Québec des crétins

Le Québec n'est pas la province la plus corrompue du Canada.

Nous vivons sous un régime bon et magnanime où les contrats sont toujours attribués aux honnêtes gens, sans aucune forme de népotisme ou de conflits d'intérêts. On dépense ce que ça coûte puisque c'est au Québec que ça se fait.

Nos décideurs politiques sentent bon parce qu'ils se lavent souvent les mains avec du Piourelle. Ils mangent des bines avec leurs gentils colporteurs du dimanche. Ils envoient des cartes de sincères condoléances chaque fois qu'une âme quitte le comté. Ils ont toujours le sourire aux lèvres et on ne peut les accuser de mener une vraie passion envers le Québec et leur communauté. Ils veulent notre bien et certainement qu'ils l'obtiendront puisqu'ils le méritent.

Quand on attaque le Québec, ils sont les premiers à se lever, nos députés. Quand on les attaque, nos fougueux représentants du peuple, évidemment qu'on attaque tout le Québec. Dire de tel député qu'il est un crosseur, par exemple, c'est insulter tout le Québec avec un gros Q. Voyons! Nous ne laisserons personne insulter le Québec, en commençant par nos vaillants et toujours sincères députés et députées avec un e.

Oh! Vils conquérants des Plaines d'Abraham qui ne font que montrer nos travers, alors que tout va si bien, si rondement, si froidement. Le Québec est maître de sa destinée et c'est tout naturel que les Québécois leur confient un chèque en blanc pour quatre ans, symbole de notre reconnaissance envers ces notables qui se dévouent corps et âme pour nos grands sacrifices. Le Québec réussit. Le Québec est parfait. Le Québec est le nombril du monde. Et tous ceux et celles qui parlent contre nos élites parleront toujours contre le Québec, le vrai Québec, le gros Québec avec un gros Q, le Québec des crétins.

Autant rêver...