samedi 3 février 2018

Un trottoir glacé de neige qui a pris froid

Mes bottes crissent et recrissent encore
Sur le trottoir glacé de neige qui a pris froid

Des oiseaux chantent même par moins vingt
S'ils ne trouvent pas à manger autant qu'ils pèsent
Ils seront morts avant la nuit sans faire cuicui
Des oiseaux morts j'en ai vus tomber
Cinquante hivers en mars
Et même les faits divers m'émerveillent encore
Les volatiles meurent et nous ne volons toujours pas
Ne me faisons pas le coup de l'avion et de la fusée
Faire comme l'oiseau, on ne me l'a fait pas
C'est pas demain la veille
Qu'il nous passera des ailes
À moins que je ne sois trop vieux
Pour comprendre là
Où nous en sommes
En somme
Enfin
Bref

Oui mes bottes crissent sur les trottoirs pas trop déglacés
Et je ne m'en plaindrai même pas
Puisque pas à pas je réalise
Que répandre des tonnes de calcium
Ça vous magane un fleuve au printemps

Tabarslaque de maudaille
Qui suis-je pour juger
Sinon ce piéton qui marche sur la chaussée
Comme s'il était de la maréchaussée
Ou de la j'en ai marre de me chausser
Et de me déchausser
Comme si l'hiver
On pouvait vivre nus pieds
En portant un pagne

En chouclaques vont les va-nus-pieds
Et en semelles à pics vont les poètes
À l'esprit pratique

La poésie qui ne sert à rien
C'est un mythe puisque je vous le dis

Si je portais un pagne l'hiver
Ce ne serait même pas pour les affaires
Juste pour provoquer
Mais j'attraperais un coup de froid

Voilà pourquoi je ne le fais pas
Et vous non plus d'ailleurs
D'ici ou d'ailleurs
L'hiver personne
Ne va pieds nus

Mes bottes sont sanglées d'une bande de caoutchouc
Des pics d'acier y sont moulés dedans
Ils pénètrent la glace sous mon poids gargantuesque

Beau temps mauvais temps je fonce à tous vents
Avec mes semelles qui mordent dans la glace
Et lorsqu'elles frottent des bouts d'asphalte vive
Ils m'arrivent de faire des étincelles sous mes pieds
Chlique chlaque
Le gros est beau à voir
Quand il fait du feu sous ses grosses bottes de sept lieues
De gros gars de Notre-Dame-des-Sept-Allégresses
Chlique chlaque pow wow
Kwey amigos
Je passe partout avec mes semelles à pics
Et ça me rend de bonne humeur
Et d'esprit plus léger

Avec mes semelles à pics
Je suis comme Vif-Argent
Je vous en passe ce papier
Virtuellement parlant

Parce que lorsque mes pas crissent
Et recrissent encore
Sur la neige qui a pris froid
Eh bien

Je
N'écris
Rien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.