jeudi 8 février 2018

Méditation sans conséquence sur l'art

D'aussi loin que je me souvienne je barbouillais tout le temps. Pourquoi? Je ne le sais pas. Si j'étais né il y a 40 000 ans j'aurais peint sur les parois des cavernes. Comme je suis né en 1968, j'ai fait ça sur le papier, le carton, le bois, les murs et les toiles.

Après la passion pour le dessin, je suis passé à celle pour l'écriture. Puis à celles de la musique et de la peinture. J'ai probablement un besoin de m'exprimer qui est clairement au-dessus de la moyenne. Pourquoi? Je ne le sais pas.

Je suis comme ça.

Comme je ne peux pas parler sans arrêt pour embêter le monde, ce que je suis fort capable de faire si l'on ne me retient pas, je me rabats sur les arts et les lettres afin de poursuivre mon soliloque.

Il y en a trop dans ma tête. Beaucoup trop.

Et il faut que ça sorte.

Toujours.

2 commentaires:

  1. On ne peut pas garder tout ça pour soi - et puis c ' est tellement bon de le partager - amicalement -

    RépondreEffacer