mercredi 21 février 2018

Alléluia Raymond chiait dans ses culottes

Cela me surprendrait que beaucoup d'entre vous connaissent Alléluia Raymond. D'abord parce que peu d'entre vous sont de Québec. Et encore moins nombreux ceux qui proviennent de la Basse-Ville. De plus, ça s'est passé il y a fort longtemps. C'est-à-dire dans les années '90, quand le mail Saint-Roch était encore couvert. 

On voyait souvent Alléluia Raymond sur le mail Saint-Roch. Et parfois sur la rue Saint-Jean. 

C'était un petit bonhomme malingre, aux yeux trop grands pour ne pas en avoir trop vu, qui en plus d'être bossu boitait lamentablement. Il devait avoir entre 60 et 100 ans. C'était difficile à dire. La jaunisse ça vous déforme son homme. Et, bien entendu, il lui arrivait souvent de chier dans ses culottes.

Il était barré au restaurant Chez Ginette. Et dans tous les autres restaurants d'ailleurs. Hormis le McDonald's qui le tolérait encore ne serait-ce que parce que ce n'était jamais les mêmes qui travaillaient.

C'est vrai que chier dans ses culottes. ça rend les commerçants mal à l'aise.

Alléluia Raymond ne s'en faisait pas outre mesure. Il était habitué à se faire maltraiter parce qu'il chiait dans ses culottes. Personne ne voulait le sentir? Tant pis. Il se trouverait bien un trou pour baigner en paix dans sa soupe. Et, effectivement, Alléluia Raymond dormait sous les viaducs, un peu partout, en se maintenant au chaud avec de l'alcool sous toutes ses formes.

-J'peux pas tolérer ça dans mon resto tabarnak! s'indignait Ginette. Ça sent 'a marde! Ça lui glissait tout le long des jambes jusque sur le plancher...

Eh oui. Alléluia Raymond était dégoûtant.

Pourtant, il était touché par la grâce du Seigneur, Alléluia Raymond, et c'est avec passion qu'il livrait jour après jour sa célèbre interprétation du Messie d'Haendel devant les commerces de la rue Saint-Jean qui se plaignaient des odeurs et de l'image que ça leur faisait.

Alléluia Raymond répétait inlassablement alléluia sur tous les tons en singeant les paroles de Haendel. Il faussait épouvantablement et, vrai, il avait encore chié dans ses culottes.

-Alléluia! Alléluia! Alléluiaaaaaaa-aaah! chantait-il en tendant la paume de sa main crasseuse aux ongles noirs de caca.

-J'ai rien... Faut travailler dur pour gagner son argent! lui fit remarquer une dame qui tenait sa sacoche serrée contre elle comme si elle craignait qu'Alléluia Raymond ne la lui vole.

Lucien qui passait par là lui remit son obole.

Il était superstitieux, Lucien.

Il croyait que Dieu se déguisait en mendiant qui chiait dans ses culottes pour tester la bonté des humains.

Sacré Lucien!

Quant à Alléluia Raymond, il devint propre pour la dernière portion de sa vie qui s'acheva le 2 février 2002 lorsqu'il mourut d'une cirrhose du foie après avoir souffert de la jaunisse.

Un travailleur de rue de la Côte d'Abraham s'était occupé de lui et lui refilait des couches qu'on lui avait donné au CLSC par pur élan de bonté envers Alléluia Raymond.

Tout le monde pensait encore qu'il chiait dans ses culottes et ce n'était plus vraiment le cas.

On n'aurait pas dit qu'il sentait bon.

Mais grâce à de valeureux fonctionnaires de l'État, nous avions là un homme qui avait retrouvé un peu de dignité.

Cependant, Alléluia Raymond ne put jamais remettre les pieds au restaurant Chez Ginette qui, malgré sa relative bonté, ne tolérait pas d'avoir à torcher ses clients.

Oui.

C'est bien pour dire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.