vendredi 26 février 2016

Exploités du monde entier, unissez-vous!

Croyez-vous vraiment que les capitalistes soutiennent la démocratie dans le monde? Pensez-vous qu'ils se couchent en se disant qu'il n'y a rien de plus noble que cette chose dite publique?

Le pays d'un capitaliste, c'est l'argent. Il étranglerait sa mère, sa femme et ses enfants s'il y voyait l'occasion de faire une piastre. S'il se retient, c'est parce que ça paraît mal en affaires. Ou parce qu'il y a d'autres mères, d'autres femmes et d'autres enfants à tuer avant d'en arriver là.

L'Iran et l'Afghanistan ont failli connaître une révolution de type communiste. Les capitalistes ont tout de suite compris que cela apporterait de l'eau au moulin du bloc des économies dites socialistes. On y a encouragé les islamistes au détriment des droits des femmes, au détriment d'écoles et de soins de santé gratuits. De sorte qu'il y a un peu de nous dans les talibans, Al Qaïda et même l'Ayatollah Khomeini. Il y a derrière tout ça le souffle puant de nos capitalistes.

Les capitalistes n'ont qu'une chose en tête: développer de nouveaux marchés et exploiter de nouveaux territoires. Rien de plus fâcheux pour un capitaliste que de devoir marchander avec un dictateur qui leur met des bâtons dans les roues. Ils s'accommodent bien d'un Pinochet ou bien d'un cheikh du Moyen-Orient. Moins avec un Castro, un Chavez, un Saddam Hussein ou bien un Bachar Al Assad. Ils aiment les salauds quand ce sont les leurs.

Je ne soutiens d'aucune manière les dictateurs, quels qu'ils soient. Mais je ne suis pas dupe. Il y a les bons et les mauvais dictateurs selon l'échelle de valeurs des capitalistes. Les bons sont ceux qui permettent l'exploitation des ressources naturelles de leur pays. Les mauvais sont ceux qui se ferment au sacro-saint marché.

Les capitalistes aiment les peuples qui n'ont rien, surtout pas des barrages hydroélectriques, des mines et du pétrole.  Tout ça doit appartenir au privé et les gouvernements doivent se soumettre aux plans des banquiers de ce monde. S'ils ne le font pas, on inventera n'importe quoi pour y faire le ménage. On embauchera des mercenaires pour foutre le chaos du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest. On fera semblant de combattre les islamistes un jour puis le lendemain on les financera afin de continuer de faire semblant de les combattre. La plupart des larbins de ce monde n'y verront que du feu. Les capitalistes, comme toujours, financeront la maladie et le remède.

La révolution bolchevique, c'est connu, fût financée par les banques allemandes. Cette contre-révolution se donnait pour but de mettre un terme à la vraie révolution russe, celle qui n'avait presque fait aucun mort. Celle initiée par des anarchistes, des sans-partis, des tolstoïens et des syndicalistes. Lénine fût le fossoyeur de la révolution russe avec l'assentiment des banquiers. Le bolchevisme était la concrétisation du vieux rêve des conservateurs: un peuple soumis et docile qui travaillait pour un quignon de pain rassis. Ford et d'autres compagnies américaines ne manquèrent pas d'investir en Russie quand Lénine leur donna le feu vert.

-Oui, mais c'est ça la realpolitik! On ne vit pas au Royaume de Walt Disney...

Fort bien! Pourquoi faudrait-il accorder de l'importance aux contes de fées des médias traditionnels si tel est le cas?

Si ce monde est constitué de caca, permettez au moins que l'on se bouche le nez et les oreilles.

Les desseins des capitalistes sont clairs. Ils veulent s'accaparer toutes les ressources naturelles du monde et nous traiter comme des esclaves. Ils ne veulent pas notre bien, mais nos biens. Ils se financent des marionnettes politiques sous tous les régimes pour nous exploiter jusqu'à l'os.

Ils s'engagent des mercenaires, qu'ils soient bolcheviques ou islamistes, pour nous faire accroire qu'ils sont à la tête d'un combat entre le Bien et le Mal.

Dans les faits, le Mal vient du combat.

Le Mal, c'est le chaos.

Ce chaos qui permet de tout acheter pour trois fois rien.

Marx, qui avait ses défauts, avait tout de même raison de dire que les travailleurs n'ont pas de patrie et qu'ils n'ont que des chaînes à perdre.

Je souhaite que les Irakiens, les Égyptiens, les Afghans, les Russes et les Toltèques obtiennent le plein contrôle de leurs ressources naturelles. Je souhaite la nationalisation de toutes les ressources naturelles pour financer des écoles, des hôpitaux et des salles de concert. La Paix demeurera une illusion tant que nous aurons l'illusion que les capitalistes ne sont pour rien dans ces maux qui nous affligent sur cette Terre.

Exploités du monde entier, unissez-vous!