mercredi 13 janvier 2016

Les honnêtes gens n'ont pas d'empathie

J'ai longtemps cru que l'empathie se trouvait chez tout un chacun. Je le croyais par excès d'empathie... Au fil des ans, j'en suis venu à penser que l'empathie est une qualité rare. Elle est souvent vantée pour une raison qui m'échappe. On la méprise plus souvent qu'autrement.

Il devait se trouver des tas d'Allemands, qui se croyaient bons et honnêtes, pour envoyer des pauvres gens à la chambre à gaz.

Mon bon vieux prof Alexis Klimov, qui a grandi en Belgique pendant la Seconde guerre, ne manquait jamais de nous rappeler qu'il faut se méfier des honnêtes gens. Ce sont eux qui dénonçaient les Juifs, les communistes et les homosexuels qui tentaient d'échapper à la fureur des nazis. Alors que ce sont probablement les mécréants, les vauriens et les voleurs qui les prenaient en pitié.

Nous ne vivons heureusement plus au temps des nazis mais il semble que les gens n'aient pas tant changé pour autant.

J'entends à tous les jours des propos mesquins sur les pauvres, les assistés sociaux et les étrangers. J'entends moins souvent des propos sévères envers les riches, les mafieux et les vendeurs d'armes de destruction massive bien de chez-nous.

On s'amuse à frapper les gens qui ne peuvent pas se défendre et on disculpe les bandits à cravates.

On déteste les victimes et on encense les bourreaux.

On confirme les points de vue du Marquis de Sade sur la nature humaine. On trouve raisonnable que le vice prospère et que la vertu souffre d'infortune.

***

Hier, vers six heures trente du matin, j'ai vu un pauvre homme qui faisait la tournée des cendriers installés à l'entrée des commerces. Il faisait moins vingt Celsius et le misérable était monté à vélo pour se promener d'un endroit à l'autre dans l'espoir de faire une bonne cueillette de mégots.

-Y'a juste à arrêter d'fumer! diront les honnêtes gens.

Et moi, qui ne suis pas tout à fait convenable, je regardais le gaillard faire sa tournée de mégots avec une tristesse au coeur dont je n'ai parlé à personne, sinon à ma blonde, la seule qui fusse en état de la comprendre.

La plupart des gens n'ont aucune empathie pour les trous du cul qui fument des botches.

Ils ne peuvent pas se mettre dans la peau et les souliers d'un crotté.

Ils le frapperaient à coups de bâton s'ils ne craignaient pas tant la loi. Si la loi le permettait, ils s'en donneraient à coeur joie pour frapper les crottés, les juifs et les immigrés...

***

Je vous mentirai de vous dire que je suis nourri d'espoir envers l'être humain.

J'en ai fort peu.

Pour une personne qui a du coeur, j'en vois des centaines qui se moquent éperdument de tout ce qui n'a pas trait à leur garde-manger ou leurs loisirs.

C'est comme ça depuis que le monde est immonde.

Cela ne veut pas dire que je doive me ranger à cette idée.

Je cultive mon empathie comme une fleur précieuse qu'il faut souvent arroser.

Je ne dis pas que je suis le meilleur homme sur terre.

Néanmoins, force m'est d'admettre que je dois malheureusement faire partie des gens bons...