jeudi 22 mars 2018

Peinture du printemps...

J'ai le bonheur de me réfugier dans l'art en ce moment pour oublier les actualités et les controverses vaines sur des êtres regorgeant de fatuité. À force de me désintéresser des scandales je trouve la force pour combattre le mal et produire du bien tout autant que de la beauté. Vous pourrez croire que je suis un peu vaniteux, voire déconnecté de la réalité, et je vous donnerai sans doute raison. 

Je me pâme devant mon art, non pas par narcissisme, mais parce que je sais qu'il représente la somme de tout ce que j'ai piqué aux autres artistes au fil des années. Je suis plutôt fier de mon butin, comme un vieux pirate assis sur son trésor avec sa jambe de bois et son râtelier en bois de cerisier.

Je travaille en ce moment sur le thème de Don Quichote. Je pense avoir atteint un niveau de plus dans l'échelle qualitative de mon art. C'est de plus en plus sublime et... subliminal. C'est comme si Pieter Brughel l'AncienNorman Rockwell, Ivan Generalić et Clovis Trouille s'emparaient de mes pinceaux l'un après l'autre. Et c'est sans compter les peintres qui me sont plus proches. Marcel Dargis dont je vous ai récemment parlé et ce Jacques Lisée que j'aimerais bien rencontrer aussi un jour ou l'autre. 

Bon, je retourne à mon atelier.

C'est le printemps, bien sûr, et c'est le temps de peinturer...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.