jeudi 22 octobre 2015

Lupien le libertarien de la Beauce

Lupien est libertarien. C'est un gros christ d'imbécile qui croit qu'en réduisant la taille de l'État il pourra augmenter la taille de son véhicule. C'est tout ce qui lui importe, Lupien, que d'avoir un gros char. Les gros chars, pour lui, attirent invariablement les "belles créatures", comme il dit dans son patois d'inculte de la Beauce.

Lupien n'aime ni la littérature, ni le théâtre, ni le ballet, ni l'opéra, ni le cinéma de répertoire, ni la gastronomie, ni les régimes alimentaires méditerranéens, ni les oeufs bénédictines, ni l'ail, ni le fromage bleu, ni la musique classique, ni la chanson française, ni le vélo, ni la raquette, ni le ski de fond, ni le tennis, ni le communisme, ni le socialisme, ni le péquisme, ni le Bloc Québécois, ni Justin Trudeau, ni le NPD, ni la paix dans le monde, ni Salvador Allende, ni les taxes, ni l'impôt, ni l'école, ni le Cégep, ni l'université, ni le féminisme, ni les voilées, ni l'orthographe, ni la syntaxe, ni l'algèbre, ni la physique quantique, ni Ilya Prigogine qu'il ne connaît pas, ni l'écologie, ni les voitures électriques, ni les sandales, ni les gars qui portent des sacoches, ni les gays, ni les lesbiennes, ni la Russie, ni la France, ni l'Afrique, ni l'Inde, ni la Chine, ni Rome, ni la Grèce antique, ni la Grèce moderne, ni les maudits Sauvages, ni le Plateau Mont-Royal, ni les intellectuels, ni les Noirs, ni les arbres, ni les terrains vagues, ni la forêt, ni les eaux calmes d'un lac...

En fait, Lupien n'aime que son char, tremper sa queue qui pue le champignon à fragrance de Irish Spring de temps à autres (quitte à payer pour) et faire de l'argent pour se payer tout ça. Tout le reste c'est soit pour les fifs, soit pour les lesbiennes, soit pour les losers, soit pour les handicapés. J'oubliais de dire que Lupien n'aime pas les handicapés. Il trouve qu'ils coûtent trop cher à l'État et qu'on pourrait très bien s'en passer.

Évidemment, Lupien ne se gêne pas pour donner son opinion à tout venant. Personne ne lui répond la plupart du temps. Lupien croit fermement que c'est parce que ses interlocuteurs sont bouchés par ses arguments. En fait, c'est surtout parce qu'ils sont bouche bée devant un tel étalage de bêtises innommables. On le regarde comme un retardé mental. Et encore, on sent plus d'empathie pour les vrais retardés... Lupien est plutôt un con, dans tous les sens imaginables du terme.

Lupien va seul dans le monde avec les trois ou quatre mononcles qui, comme lui, collectionnent les gros chars et les charrues pas de tête qui aiment les gros chars.

Son gros Hummer noir est toujours bien shiné de l'extérieur, mais l'intérieur déborde de déchets provenant de toutes ses haltes fréquentes dans les restaurants graisseux qu'il croise sur sa route.

Lupien n'a pas honte de manger des cheeseburgers, des hot-dogs, des poutines, des banana splits et toutes sortes de cochonneries qui font de lui l'heureux candidat à un arrêt cardio-vasculaire subit.

À la maison, Lupien n'a pas de honte à manger sa marde. Il se fait rôtir des tranches de baloney épaisses comme ça. Il se claque deux ou trois gros sacs de chips par jour. Il écoute les nouvelles TVA et Radio X. Il boit des tonneaux et des tonneaux de bière qu'il vomit à toutes les nuits pour faire de la place pour un gros déjeuner qui le requinquera.

Évidemment, Lupien trouve que les Québécois n'ont pas de fierté ni de colonne vertébrale comme lui.

Il se dit d'ailleurs fier d'être Canadien. Il serait encore plus fier d'être Américain. Que voulez-vous... On ne décide pas du lieu de sa naissance et Lupien sait fort bien qu'il est né parmi la plus grosse bande de losers de l'Amérique. Naître au Québec est la pire chose qui lui soit arrivé dans la vie. Il irait bien vivre en Alberta s'il parlait anglais. Mais comme il ne parle ni anglais ni français, Lupien est condamné à sécher en Beauce.

Il admire Stephen Harper, Rob Ford et André Arthur.

Lupien, le gros Lupien devrait-on dire, est vraiment une grosse plogue.

De plus, c'est rare qu'il se lave les mains après avoir chié ou pissé.

Il se décrotte le nez à tous les feux rouges et mange ses crottes de nez.

On ne sait pas vraiment quel est son métier.

On sait seulement qu'il fourre le gouvernement autant que faire se peut.

Il s'arrange pour ne jamais payer de taxes ni d'impôts.

Il prend des pilules pour le mal de tête, des pilules pour les maux de ventre et des pilules pour ses jambes constamment engourdies.

Il n'a pas besoin de l'hôpital.

Ni de la médecine.

Ni de quoi que ce soit.

Lupien est l'homme le plus libre qui soit au Québec et au Canada.

Il possède tout un arsenal de fusils de chasse au cas où le Québec se séparerait du Canada.

Et quand il jouit, il crie comme une poule qu'on égorge.