jeudi 8 octobre 2015

Grenouille voulait vous faire fumer

Grenon était un gredin doublé un tant soit peu d'un tempérament d'ordure qui, pour le néophyte, aurait pu le faire passer pour un homme inspiré de Dieu ou de l'un de ses acolytes. On le surnommait Grenouille chez ses intimes, lesquels étaient essentiellement constitués de toxicomanes sans revenus et sans espérances d'améliorer leur mauvais sort.

Grenouille sortait un tant soit peu du lot par sa résilience à s'inventer toutes sortes de machinations délirantes qui pourraient lui redonner des revenus et un tant soit d'espoir. Les macchabées de sa misérable tribu tenaient Grenouille en haute estime pour cette volonté de ne pas se contenter de s'écraser dans un coin pour vivre sur un high artificiel et momentané. Il lui fallait de l'action, fusse-t-elle une mauvaise action...

Grenouille ressemblait vaguement à Charles Bronson avec moins de muscles et plus de yeux exorbités. À vrai dire, il ressemblait à un Mexicain. Et c'est à se demander si Charles Bronson a vraiment l'air d'un Mexicain. La plupart des gens qui connaissaient Grenouille n'auraient pas fait cette analogie quoi qu'il en soit. Ils étaient tous bien trop gelés pour penser ou dire quelque chose d'un peu intelligent. Pour eux, Grenouille avait l'air de Grenouille.

Évidemment, Grenouille avait fait du temps. C'est-à-dire, pour ceux qui n'auraient pas compris cette métaphore, qu'il avait fait de la prison.

Grenouille avait commis des menus larcins: vendre de la drogue pour payer sa propre consommation, voler de l'alcool dans des dépanneurs, troubler la paix publique en criant comme un putois, harceler un agent de la paix dans l'exercice de ses fonctions, conduire un véhicule sans permis de conduire avec les facultés affaiblies, déambuler tout nu dans la rue, et coetera.

Sa dernière astuce était d'avoir trouvé un moyen infaillible pour faire arrêter de fumer qui que ce soit.

Grenouille n'avait pas un sou vaillant, mais il savait qu'il pouvait faire passer des annonces dans les journaux en leur disant d'envoyer la facture à une fausse adresse.

Son truc ne fonctionnait pas avec tous les journaux, mais il réussit tout de même à en embobiner quelques-uns. Ce qui fait que son annonce parue avec son numéro de pagette, parce qu'il n'avait plus les moyens de s'offrir le téléphone compte tenu que Grenouille ne payait jamais ses comptes.

TRUC INFAILLIBLE POUR CESSER DE FUMER! VOUS EN AVEZ ASSEZ DE TOUSSER ET D'ÊTRE L'ESCLAVE DU TABAC? SI VOUS VOULEZ AVOIR DES POUMONS ROSES, OFFREZ-VOUS LA THÉRAPIE "OUI JE LE PEUX!". PAGETTE: 514.334.5555. DEMANDEZ STÉPHANE.

Quel était ce truc infaillible de Stéphane Grenon, alias Grenouille?

Laissons-le en parler lui-même:

-Le gars ou la fille m'appelle... J'lui donne rendez-vous au Carré St-Louis, parce que j'suis su' l'bord d'me faire crisser dehors de mon loyer... Hum... Pis là j'm'en va's au dépanneur avec le gars ou la fille... Pis j'lui dis d'acheter un cartoon de cigarettes... La marque de son choix... Huit paquets pour un cartoon... Vingt-cinq cigarettes fois huit... Un hostie d'paquets d'cigarettes... Pis là, on r'vient au Carré St-Louis... Pis là j'lui dis: fume! Fume toutes les cigarettes! Fume-les toutes! Le gars ou la fille me d'mande si j'suis sûr... Ben sûr que j'suis certain! Fume-les toutes, une après l'autre, sans t'arrêter! C'est ça ta thérapie! Tu vas en fumer à t'écoeurer tabarnak! Tu vas fumer à t'rendre malade mon hostie de pas bon! Fume, fume mon cibouère d'emphysème! Pis là, j'te l'oblige à fumer... Pis quand qu'i' a ou qu'all' a fini d'fumer, paf! j'y d'mande de m'donner cent piastres...

-Pis si i' t'el donnent pas Grenouille, hein? Qu'est-cé tu fais?

-J'leu' calice mon poing dans 'a face, évidemment! Arf! Arf! Arf!

Il n'est pas nécessaire d'ajouter que personne n'a répondu à l'annonce de Grenouille. Bientôt, son pagette dût être désactivé puisqu'il vibrait vingt fois par jour sous la pression du service des annonces classées des journaux qui réclamaient leur dû pour la publication de son annonce.

Grenouille dût s'en remettre à ses vieilles passions pour survivre, une fois de plus.

-Le monde comprend pas les génies tabarnak! Vous voulez continuer à fumer gang de trous du cul? Fumez! Fumez encore bande de pas d'volonté!

-Pis toé, t'as pas arrêté Grenouille... Tu fumes encore?

-J'ai jamais dit, moé, qu'ej' voulais arrêter d'fumer tabarnak!

La logique de Grenouille était toujours un peu difficile à saisir. Ce qui fait qu'il passait pour un génie uniquement chez les trous du cul qui le regardaient se planter en pleine face pour rire de lui et se désennuyer.

Qu'est devenu Grenouille? Personne ne le sait. La moitié de cette bande de drogués est partie vers l'au-delà. L'autre moitié est constituée de débiles incapables de terminer leurs phrases. Certains prétendent l'avoir vu en prison. D'autres bégaient que Grenouille est concierge dans un centre d'achats.

En vérité, Grenouille n'est plus à Montréal, c'est certain. Parce que s'il était là, ça se saurait tout de suite. Il ne manquait jamais une occasion de se faire remarquer dans les milieux les plus glauques et les plus puants de la métropole.

D'autres l'ont probablement remplacé. La drogue en produit des tas comme lui. Ils se croient plein de génie, d'audace et d'inventivité alors qu'ils ne sont que des moribonds qui traînent péniblement leurs carcasses d'un bout à l'autre des bas-fonds de la ville, à la recherche d'un mégot ou d'une petite mort accidentelle.

2 commentaires:

Johannes Climacus a dit...

Personne l'a compris celle-là.. :D

Gaétan Bouchard a dit...

@Johannes Climacus: même moi...