mercredi 7 octobre 2015

Domo Arigato Mister Roboto

Il semblerait qu'au Japon on en ait assez des "sciences molles". 

La philosophie, la sociologie, la littérature, le théâtre et l'histoire sont tout à fait inutiles pour former un esclave moderne. 

On n'a pas besoin de ces matières qui nourrissent les mauvais instincts pour construire des automobiles ou gérer des réseaux informatiques. 

L'économie peut très bien se passer de Lao Tseu, Socrate, Bouddha, Rimbaud, Shakespeare, Michelet, Yourcenar et tous ces autres improductifs. 

Les jeunes vous le diront eux-mêmes: à quoi ça sert de se casser la tête pour rien, hein? C'est vrai, au fond... Pourquoi vous casseriez-vous la tête? Vous n'avez qu'à vous laisser vous la faire casser tous les jours, servilement, comme des clous que l'on enfoncerait dans le cercueil de ce qui fût l'homo sapiens.

À l'homme pensant, le Japon propose d'opposer l'homme-machine.

On va lui enseigner les mathématiques, pas plus qu'il n'en faut.

On écartera de l'enseignement des sciences les réflexions critiques comme l'épistémologie, jugée trop philosophique, pour lui préférer une vision euclidienne des chiffres et des lettres. Rien de bien compliqué. Juste ce qu'il faut pour compter le volume d'un cube aussi carré que faire se peut.

Tout étudiant sera bientôt doté d'une pensée binaire.

Les émotions, les intuitions, la contemplation: tout ça sera liquidé.

Les mononcles seront encore plus mononcles. Les matantes encore plus matantes. Cela va sourire à s'en faire sécher les dents.

Ils ne sauront pas vous dire où est située l'Afrique. Mais ils sauront tout sur le dernier modèle de Iphone ou bien sur telle ou telle stupidité diffusée sur YouTube.

Ils seront heureux comme jamais l'humanité ne le fût jusqu'alors.

Et quand ils deviendront vieux, on les parquera dans des mouroirs, on leur fera manger des soleils verts et on leur dira sayonara sans ciller des yeux.

Bientôt près de chez-vous, des humains encore plus objectivés, des créatures réduites à l'état de choses, des modèles uniques de clones qui s'ignorent.

Merci beaucoup Monsieur le Robot.

5 commentaires:

Misko a dit...

L'école étant une manufacture de formattage de bons travailleurs obéissants juste assez intelligents pour faire fonctionner la machine mais trop intelligents pour comprendre qu'ils sont des pièces de cette même machine...c'est pas déjà comme ça depuis un crisse de boute?

Gaétan Bouchard a dit...

@Misko: L'école est un peu ça si on enlève les bibliothèques...

Misko a dit...

[...mais **pas** trop intelligents...]
désolé, je devrais vraiment pas écrire avant d'avoir bu au moins trois cafés...

Gaétan Bouchard a dit...

@Misko: All in all we're just an another brick in the wall...

Johannes Climacus a dit...

J'ai lu l'article sur les Japs. Ces gens-là sont fous à lier. Le formatage est très fort au Japon, je ne comprends pas exactement pourquoi, mais le danger c'est qu'on tombe dans la même idiotie, il y a beaucoup de gens pour cracher sur les sciences sociales et il y a de moins en moins d'introspection. C'est la capacité critique qui en meurt, et on se prépare un nouveau Hitler en quelque part, et des camps, et des guerres.

Aussi, les bibliothèques ont peut tout de suite les enlever, plus personne n'y va. C'est pour les dinosaures. Voilà pour ma contribution à l'ironie.