vendredi 10 janvier 2014

La caissière frustrée de la Pharmacie Mhan-Foutu

L'humanité commence avec s'il-vous-plaît et merci. Toutes les belles valeurs en découlent: l'empathie, la compassion, la politesse...

L'humanité roule sur les chapeaux de roues par les temps qui courent.

Il est devenu commun de tomber sur des gens sans façons qui ne prennent ni le temps ni le goût de vous regarder. 

Il reste quelques vieux réflexes mais le coeur n'y est plus. 

Prenons cette vieille frustrée qui travaille à la Pharmacie Mhan-Foutu. Son visage est crispé comme un saignement anal et c'est elle qui accueille les clients à la caisse avec son air de cul.

Il paraît qu'elle s'appelle Lyne-Alberte.

Lyne-Alberte a les cheveux teints et porte beaucoup de maquillage. Ce déguisement de clown ne trompe pourtant personne. Tout le monde n'y voit qu'une vieille chipie au visage crispé qui ne sait pas accueillir son monde comme il se doit.

Ed Morency va souvent chez cet apothicaire pour y acheter des croustilles et autres friandises. 

Hier, il se présente devant Lyne-Alberte avec quelques trucs à faire carier les dents.

Lyne-Alberte ne le salue même pas, comme d'habitude. Elle se contente de sentir la vanille cheap. Son parfum camoufle à peine ses odeurs de sueur. Elle a tout le temps chaud dans son uniforme en fortrel.

-Air Miles? qu'elle lui lance spontanément.

-Non, moé c'est Ed Morency, répond le brave homme, un gars ni trop gros ni trop gras qui ne joue pas au curling.

-Avez-vous la carte Air Miles? qu'elle lui répète dans une phrase complète lancée sèchement.

-J'ai de l'argent pour payer. Personne paye pour moi madame... En passant, bonjour madame... Vous allez bien, hum? qu'il lui réplique tout de go.

Lyne-Alberte y va d'un petit couinement qui signifie oui comme si elle souhaitait se débarrasser des formalités.

Ed Morency emporte sa commande en maugréant que les gens ne savent plus vivre de nos jours.

En sortant de la pharmacie, une voiture est passée tout près de lui égrainer les orteils. 

Depuis que l'on autorise le virage à droite sur feu rouge, les piétons n'existent plus.



Aucun commentaire: