mardi 17 décembre 2013

Un nouveau conte de Noël pas racontable

Noël était bel et bien là avec ses blancs flocons et ses airs qui n'en finissaient plus de revenir sous tous les tons. Jingle Bells, Vive le vent et White Christmas étaient joués par toutes sortes de voix et d'instruments, lentement ou rapidement, avec de la batterie ou pas, de la clarinette ou bien de la viole de gambe, des chorales en veux-tu en v'là et tout le bataclan...

Jimmy n'était pas tout à fait dans son assiette. Il était seul et célibataire comme un gars qui avait l'envie de s'accoupler plus souvent. Surtout ce soir-là... Comment allait-il survivre à ce Noël tout fin seul, avec presque rien dans la vie, sinon une vieille guitare désaccordée et quelques romans remplis de trucs inutiles?

-Faut que j'me fasse un souper de Noël... Faut que j'mange mes émotions ce soir... Y'est pas dit que j'vais m'laisser abattre comme ça le jour de la naissance de Mithra!

Et voilà notre bon gros Jimmy qui se mitonne une bonne pièce de boeuf au four, avec des tas de champignons, des asperges et des petites patates.

-J'va's m'faire un festin de roi pour moi tout seul, nah! Qu'i' mangent d'la marde j'va's m'régaler!

La pièce de boeuf enfin cuite, Jimmy se prépara une assiette digne d'un ogre. Et il s'empiffra de roastbeef comme le plus porc d'entre les Gaulois.

-Miam! Miam! Smack! Smouche! mâcha notre bon Jimmy entre deux bouffées d'air plutôt frais puisqu'il avait laissé les fenêtres ouvertes.

Les flocons s'engouffrèrent par les fenêtres et tombèrent un petit peu sur le roastbeef pour le tiédir. Jimmy n'y vit rien de mal et crut même bon de voir cela comme une part indissociable du succès de son festin.

Il se resservit au moins trois fois, jusqu'à ce qu'il ait englouti l'équivalent d'un mollet humain bien nourri.

-Miam! Mium! Slurp! fit-il encore avec son dessert, une bûche de Noël Cauchon, une bûche composée essentiellement de margarine non-hydrogénée et de sucre blanchi au caustique.

Au bout d'une heure, le gros Jimmy ressentit un malaise, bien entendu.

-Ayoye! Bobo au ventre!

Ça lui faisait très, très mal.

Il se prit quelques Chidétak,  des comprimés de concentré chimique contre les maux d'estomac.

Puis le mal finit par passer, non sans qu'il ne se soit demandé s'il ne valait pas mieux d'aller à l'hôpital.

Les flocons tombaient encore dans la rôtissoire dans laquelle il ne restait plus rien, même pas un champignon ou bien une patate.

Bing Crosby ou quelque hurluberlu chantait White Christmas à la radio.

Le gros Jimmy ronflait comme un gros lard dans son sofa.


***

Cliquez ici pour d'autres contes de Noël pas racontables.