mercredi 19 octobre 2011

Programme de soutien aux gâteaux alternatifs

Les pâtissiers qui font de mauvais gâteaux, durs, secs et dégueulasses pourront désormais obtenir des subsides de l'État. Ils pourront recevoir du financement par le biais d'un nouveau programme du Conseil des arts baptisé Programme de soutien aux gâteaux alternatifs.

On s'est fait accroire que ces artistes-pâtissiers incompris peinaient à vendre leurs produits et ne réussiraient pas à vivre sans le financement de l'État.

C'est bien sûr une bonne cause et nous ne sommes jamais trop généreux quand il s'agit de dépenser l'argent du bon peuple qui a l'insigne privilège de financer l'État.

Évidemment, les bons pâtissiers n'ont pas besoin des fonds publics puisqu'ils vendent déjà leurs produits sur le marché.

Comme ils sont bons et trop brillants, il est normal de leur rabaisser le caquet.

Aussi, tous les premiers prix iront aux mauvais pâtissiers, ceux qui n'ont pas d'autre passion que de faire cuire des gâteaux qui goûtent vraiment la marde. On leur attribuera des bourses, des per diem, des honneurs, des espèces sonnantes, des voyages. Tout ça pour maintenir l'art et les gâteaux au niveau des immondices.

Les autres peuvent bien continuer à faire de beaux gâteaux qu'ils ne recevront pas un sou!

Évidemment, je plaisante. Ou si peu. Je ne sais pas trop...

Merde aux fonctionnaires des arts, Bouvart et Pécuchet crétins! Ils ne peuvent être pris pour Dieu que par des amateurs qui n'aiment rien dans la vie et qui ne font même pas de bons gâteaux.