dimanche 18 janvier 2015

Marsouin, l'adorateur de Zmardol le Dieu à tête de chien

Marsouin n'était pas son vrai nom mais je ne vais tout de même pas me mettre dans la merde en vous le désignant sous sa vraie identité. Marsouin n'entendait pas à rire et il serait plutôt du genre à vous planter un marteau dans le crâne pour une galéjade.

Cela dit, je peux tout de même vous le décrire afin que les générations futures puissent comprendre un tant soit peu l'esprit de notre époque.

Évidemment que sa moustache et les commissures fripées de ses lèvres minces n'avait pas beaucoup d'incidence sur sa personnalité, quoique l'on soit parfois affecté par des hémorroïdes saignantes ou bien des caries dentaires, ce qui n'était pas son cas à ma connaissance.

Marsouin, en plus d'être moustachu, était un homme moyen en toutes choses, de sorte qu'on ne trouvera rien d'autres à dire ou à contredire quant à l'aspect général de sa personne.

Là où il se démarquait le plus de la masse, c'était par sa foutue religion qui lui faisait regarder le monde d'un oeil mauvais et inquisiteur.

Marsouin, pourtant né catholique non-pratiquant, avait embrassé la foi de la Très Sainte Église du Dieu à la tête de chien, une secte qui, comme vous vous en doutez, adorait Dieu sous la forme d'une statue d'un homme avec une tête de chien, statue que ses adorateurs appelaient Zmardol pour se guérir de tous les petits bobos et doutes de l'existence.

Zmardol exigeait, comme tout dieu qui ne respecte pas l'humanité, qu'on se prête à toutes sortes de singeries toutes plus répugnantes les unes que les autres. Il fallait tous les jours à heures fixes réciter la profession de foi du prophète Lodram le mille fois saint d'entre tous les saints. Il s'agissait de scander tout en se gargarisant avec de l'eau chaude que Zmardol était l'unique Dieu, que Lodram était son prophète mille fois saint d'entre les saints, et que tous ceux qui ne se soumettaient pas à la sainte doctrine du Livre sacré rédigé par les treize disciples de Lodram étaient de purs idiots qui méritaient d'être traités comme des moins que rien maintenant et pour toute l'éternité.

Un des aspects les plus bizarres de leur culte consistait à se couvrir la tête de crottes de chien en se tournant vers le Pôle Sud, là où seraient enfouis les douze titans de Zmardol ainsi qu'une baguette magique qui guérissait de tout, même de la variole.

Marsouin avait embrassé ce culte pour la simple et bonne raison qu'il s'ennuyait ferme et n'était pas très populaire avec les femmes. Le zmardolisme allait y remédier en lui promettant autant de femmes qu'il voulait dans la mesure où toutes les femmes devaient servir les hommes pour que les desseins de Zmardol puissent s'accomplir sur cette terre. Les femmes, impures et toujours en train de refuser de faire l'amour avec des types pas très beaux qui se lavent une fois par mois, devaient obligatoirement être cachés dans un garde-robe, le jour, et dans le lit de l'homme, la nuit. Le reste du temps elles devaient faire à manger et récurer les chiottes.

Marsouin s'était donc fait donner une femme, une pauvrasse sans nom, comme l'ordonnait le zmardolisme, qui faisait tout ce qu'enseignait le Livre sacré et qui ne regardait jamais les autres hommes dans les yeux afin que Marsouin se sente bien dans sa peau. Comme elle passait toute la journée enfermée dans un garde-robe, voire dans la remise avec les pelles et les râteaux, vous comprenez que l'occasion de commettre le péché ne se présentait pas souvent, au grand bonheur de Marsouin fier d'avoir une femme si vertueuse. Zmardol, par ailleurs, avait bien dit à Lodram qu'il se devait de faire plein d'enfants et qu'il pouvait avoir plein de femmes dans sa remise ou son garde-robe, pourvu qu'elles se taisent.

Certains croient que tout a mal fini pour Marsouin parce que, dépité de voir tant de gens ridiculiser sa Foi, il accomplit un jour son devoir de faire la guerre sainte envers tous ceux qui se moquaient de lui quand il déambulait dans les rues de la ville avec une crotte de chien sur la tête.

-Je vais vous apprendre, mécréants, à vous moquer de Zmardol et de Lodram, son prophète, mille fois saint d'entre tous les saints! qu'il avait crié avant que de se faire exploser au beau milieu d'une foule avec des bâtons de dynamites entourés autour de la taille.

Il y avait eu huit blessés et trois morts, dont Marsouin.

Cependant, Marsouin n'était pas vraiment mort, non.

Marsouin était devenu, par cet acte de très grande Foi, un saint d'entre les saints au paradis du Dieu à tête de chien. Dans ce paradis, il pourrait désormais violer autant de vierges qu'il voulait en se roulant dans la merde.

Les adorateurs de Zmardol ont bien sûr laissé entendre que cet attentat terroriste n'avait rien à voir avec Zmardol, Lodram, le Livre sacré et toutes ces femmes maintenues esclaves dans des remises, des hangars ou des garde-robes.

Les zmardolistes réclamèrent le respect pour leur religion, respect sans lequel des tas de marsouins allaient se faire exploser parmi la foule pour lui apprendre à se soumettre au Dieu à tête de chien.

-Vous avez le choix entre la matière douce ou la matière forte, bande de mécréants! Soumettez-vous à Zmardol, pécheurs! Recouvrez votre tête de crottes de chien! Cachez les femmes dans les garde-robes! Cessez d'insulter Zmardol en allant au cinéma, à la bibliothèque ou bien à la claire fontaine! Il est écrit que vous ne ferez rien d'autre que ce qui est permis par le Livre sacré! Rendez grâce à Zmardol et à Lodram, mille fois saint d'entre les saints! Bénissons Marsouin d'avoir accompli le dessein divin en faisant tomber le bras vengeur de Zmardol sur tous ceux et celles qui refusent de vivre selon les saints préceptes du Livre sacré!

Au moment où j'écris ça, je me doute bien que les zmardolistes feront tout pour me buter. J'ai l'air de rire de Marsouin, de Zmardol, de Lodram et de tous ces crétins de prêtres superstitieux et imbéciles qui adorent des crottes de chien.

Pourtant, j'ai connu Marsouin avant qu'il n'adhère au zmardolisme et, bien qu'il ne pognait pas avec les femmes, il était un tantinet moins con. Il se cachait dans son garde-robe toute la journée pour lire des bandes dessinées et passait le reste de ses temps libres au cinéma.

Maintenant que les zmardolistes sont partout, on ne peut plus bouger d'un pouce sans crainte de se faire exploser la tronche. Ils veulent changer notre constitution et nos lois en menaçant de toutes les infamies nos poltrons de politiciens et de fonctionnaires.

Quant à moi, comme bien d'autres malgré tout, j'aime mieux mourir debout que de vivre à genoux comme les adorateurs de crottes de chien et autres masturbateurs intellectuels.

Je pense que nous sommes encore nombreux à croire que les dieux n'ont pas que des qualités et que les hommes n'ont pas que des défauts, bien que ce ne soit pas facile d'y croire par les temps qui courent.

Enfin! Si vous faites comme Marsouin, attendez-vous à ce que je moque de vous avec empathie et mansuétude. Je m'en voudrais à votre place de vous voir gâcher votre vie avec des conneries indignes de l'intelligence humaine.