mardi 14 mai 2013

L'Oeuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique (W. Benjamin)

Je me souviens vaguement d'un cours de philosophie à l'université où il fallait nous pencher sur un certain Walter Benjamin qui a écrit, entre autres, un essai intitulé L'Oeuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique.

Cet essai me revient souvent en mémoire chaque fois que je prends une photo de l'une de mes toiles ou bien quand j'enregistre un morceau d'harmonica. 

Je suis parfaitement conscient que la copie est une altération de l'original.

La copie est souvent plus claire ou plus sombre que l'original, selon l'angle de vue et l'éclairage employé.

Prenons le cas de la photo ci-contre qui représente Mon Printemps Érable. Ce tableau pittoresque figure dans ma nouvelle collection que je présenterai très bientôt à mon atelier-galerie. On y voit des couleurs et des personnages, mais qu'en est-il des textures, des coups de pinceaux, des traits estompés et de tout le reste? Néant. J'ai perdu la troisième dimension dans cette photo.

Je me doute un peu que tout le monde sait ça.

Il me fallait le rappeler pour vous convier à voir un jour ou l'autre les originaux.

Je n'ai rien à rajouter à ce sujet et c'est tant mieux pour vous comme pour moi.

5 commentaires:

  1. J'ai entendu dire ou lu kèkpart qu'ils ont bin d'la misère avec les clones. Tu peux facilement te retrouver moins poilu ou une dent en moins lorsque l'on dépose ton A.D.N dans un moule à Popsicle.

    Alors pôvre photo lorsqu'on la reproduit en peinture pis que l'artiste se gèle au Jesso avant de fumer du tabac "Sick flag" de contrebande avant d'attaquer le vif du sujet.

    RépondreEffacer
  2. Je suis bien d'accord avec toi... On devrait seulement cloner des Plume Latraverse. ;)

    RépondreEffacer
  3. Merci pour ce beau texte -
    La reproduction des "Eeeeuuuvvres" porte en elle la question de la démocratisation de la culture -
    Mais , m^me ainsi , qui peut avoir accès à la culture ??
    Dès la renaissance ( en Europe / quel mot bizarre ? grec ) les riches se sont appropriés ces êtres particuliers , et leur ont donné moyen de subsister , que sont les artistes -
    Auparavant , chacun , chacune , y allait de son expression paysanne , humaine , car déjà , il ne restait que peu de temps pour la culture , tant les exigences du patron-seigneur étaient grandes !
    Pour au-moins ce rackett a-t-il mis en lumière à quel point cet "art" , cette "culture" sont importants pour tous !
    Mais cette injustice est là : qui a accès à la culture ??
    La reproductibilité peut être une solution , la déperdition de qualité un moindre mal -
    Mais attention : les artistes doivent encore passer sous les fourches caudines de ceux qui détiennent les médias , et là , c ' est pas gagné !
    Love -

    RépondreEffacer
  4. Il n'y a pas de racket, au moins, avec les raquettes faits de bois et de babiche.

    RépondreEffacer
  5. Tas raison , ya pas de raquette - Menfin , un peu sur les médias - Disons m^me , beaucoup - C ' est pas grave , tas raison , car ya pas de racket sur l ' art - Continuons à faire des belles choses !

    RépondreEffacer

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.