mercredi 1 mai 2013

Bonne fête camarades!



C'est aujourd'hui le Premier Mai et c'est la Fête Internationale des Travailleurs.

Je me permettrai ce petit mot pour souligner l'événement.

D'abord, je tiens à exprimer tout le profond mépris que j'ai pour les larbins qui ne soignent pas leur syndrome.

La syndicalisation se fait encore dans la clandestinité en 2013, ici-même dans ce merveilleux Gros-tas de droit. Les cartes sont signées en cachette de l'employeur qui peut, entre temps, user de tous les subterfuges pour mâter sa révolte d'esclaves.

Cela me prouve, hors de tout doute, que le syndicalisme est encore une force révolutionnaire qui contribue à la libération de tout le genre humain.

J'emmerde ceux et celles qui crachent sur les syndicats. J'emmerde les larbins, les lucides et les peureux qui souhaitent nous ramener à l'époque où les enfants travaillaient dans les mines et où les vieux crevaient avant que d'atteindre l'âge de la retraite fixée à 88 ans...

Il n'y aurait jamais eu de progrès humain sans les syndicats, sans tous ces Moïse notoires ou bien inconnus qui se sont battus pour libérer leur tribu des pharaons et des coups de fouet qui venaient avec.

Ma tribu est essentiellement constituée de pauvres édentés et à demi rassasiés.

Ma tribu c'est l'humanité que l'on fouette et qui souffre de l'oppression partout dans le monde.

Ma tribu, c'est le syndicaliste d'un quelconque pays en voie de sous-développement qui est découpé en rondelles par quelque pourriture de droite financée par les banquiers d'ici ou d'ailleurs.

Ma tribu défile dans les rues le Premier Mai et tous les autres jours de l'année.

C'est aujourd'hui la Fête des Travailleurs et des Travailleuses. La Fête de ceux et celles qui se tiennent debout face aux maîtres arrogants et trop sûrs d'eux-mêmes.

Bonne fête à tous ceux et celles qui n'ont pas froid aux yeux.

Bonne fête à tous ceux et celles qui se battent pour leurs droits et pour ceux d'autrui.

Bonne fête camarades!





1 commentaire:

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.