mardi 7 mai 2013

À propos de maladie mentale

L'Institut américain des maladies mentales (NIMH), le plus gros organisme au monde qui subventionne la recherche à ce sujet, vient de désavouer la bible des psychiatres, le fameux grimoire intitulé Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders et mieux connu sous son abréviation DSM. Il y a un petit article à ce sujet sur mon site préféré de paresseux scientifique, l'Agence science presse. Cela se trouve ici.

Cela me rappelle un petit documentaire coup de poing que j'ai vu récemment sur cet Internet diabolique accaparé par des débiles comme moi qui voient des complots partout seulement pour permettre aux oligarques de faire plus de poudre... et faire plus d'argent... Non, non, y'a pas de complot messieurs, dames! Y'a d'la poudre et d'l'argent... Tout cela pour vous dire que ce chouette documentaire est même traduit en français. Cela s'appelle Le marketing de la folie. C'est parrainé par l'Église de scientologie, et Thomas Szasz, pape de l'antipsychiatrie. Le documentaire est produit par La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH), qui se dit un groupe de comité international de surveillance de la santé mentale à but non lucratif, chargé de permettre l’adoption de plus de lois pour protéger les individus contre des pratiques abusives ou coercitives. La CCDH prétend lutter depuis 1969 afin de rétablir des droits de l’Homme inaliénables et fondamentaux dans le domaine de la santé mentale. Vous trouverez le documentaire et quelques trucs sur la CCDH ici .

J'ai de sérieuses réserves à propos de l'Église de scientologie. Il y avait un centre de thérapie pas loin de la prison de Trois-Rivières, baptisée Le Village de Nathalie pour les intimes. Et la prison approvisionnait l'Église de scientologie pour ses thérapies bidon basées sur l'art de se faire enculer l'esprit par toutes sortes de conneries de l'époque de Lost in the Space.

Par contre le documentaire suscite une certaine réflexion sur laquelle il vaut la peine de s'attarder, même si je crains que les thérapies et autres méthodes de chien de Pavlov ne soient tout aussi nocives pour l'éveil de l'esprit. On ne fait pas pousser les fleurs plus vite en tirant sur les racines...

Personnellement, il me semble qu'il y a quelque chose de louche dans les rapports entre les médecins et l'industrie pharmaceutique. Ce n'est pas tout à fait noir. Il demeure néanmoins beaucoup de zones d'ombre dans cette science qui, parfois, n'en est pas vraiment.

J'ai la conviction que l'usage des psychotropes industriels peut endommager le corps et l'esprit.

Nous nous soumettons trop facilement à l'autorité sans remettre en doute sa légitimité.

On refait tous les jours l'expérience de Stanley Milgram...

4 commentaires:

  1. À propos de scientologie,
    Paul-Thomas Anderson a réalisé
    une radiographie intéressante
    du phénomène avec son dernier film:
    "The Master".

    Ni tout blanc, ni tout noir
    avec un casting d'acteurs
    et actrices aussi bons que
    son scénario, à mon humble avis.
    Un film hors-norme m'ayant enseigné
    une chose ou deux sur la domination
    de l'homme par l'homme.

    RépondreEffacer
  2. Là, je suis tout à fait d'accord avec toi....

    RépondreEffacer
  3. Merci IVAN. Tu m'obliges à pirater une fois de plus...

    RépondreEffacer

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.